Proposé par

Comment le secteur du Luxe fait-il pour échapper aux crises ?

Comment le secteur du Luxe fait-il pour échapper aux crises ?

Les groupes de luxe continuent d'afficher des performances "top niveau" !

Comment le secteur du Luxe fait-il pour échapper aux crises ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Crise sanitaire sans fin, guerre en Ukraine, tensions à Taïwan, inflation galopante... Le tableau a tout pour inquiéter, et pourtant, un secteur continue de tirer son épingle du jeu : Le luxe ! A en croire les résultats semestriels des grands groupes cotés, le compartiment a encore de beaux jours devant lui... La fièvre acheteuse des touristes de retour en Europe a même stimulé comme jamais les ventes trimestrielles des groupes de luxe français LVMH, Kering (Gucci) ou encore Hermès. De quoi compenser les "à-coups" du marché chinois perturbé par les reconfinements successifs pour lutter contre le COVID-19.

"Les maisons de mode françaises et italiennes ont profité d'une forte demande de marques de créateurs après la pandémie, les acheteurs étant toujours désireux de dépenser les économies réalisées lors des confinements, malgré les secousses sur les marchés boursiers et la hausse des prix" expliquent les analystes qui parlent même d'une "revanche" des consommateurs frustrés par plus de deux ans de crise sanitaire. "Les consommateurs américains voyagent en Europe comme si c'était la fin du monde", estime ainsi Mario Ortelli, de la société de conseil en fusions et acquisitions dans le secteur du luxe Ortelli & Co...

"Nous continuons à observer une demande de produits haut de gamme surdimensionnée sur le marché, car les consommateurs de toutes les nationalités émergent de la pandémie, comme si c'était la dernière fois... Cela doit encore se normaliser", confirme Luca Solca, analyste chez Bernstein, qui s'attend à voir cette "normalisation" commencer au second semestre 2022...

Au-delà de la Chine

Certes, les ventes du secteur en Chine ont reculé de près de 40% sur le trimestre écoulé, selon les estimations de la banque Barclays, qui prévoit malgré tout une croissance organique des ventes mondiales d'environ 11%.

Les inquiétudes concernant les perspectives en Chine ont été ravivées le 15 juillet dernier, alors que les résultats des marques Burberry et Richemont ont fait part d'une correction de plus de 30% de leurs ventes en raison des restrictions liées au COVID-19, au moment où le pays a publié des données plus faibles que prévu concernant le PIB du deuxième trimestre.

Les Etats-Unis reprennent la main...

Pas inquiet pour un sou, un autre analyste rappelle que les États-Unis ont dépassé l'Europe en tant que plus grand marché du luxe l'année dernière et attirent un flux d'investissements dans de nouveaux magasins qui soutiennent fermement les marques européennes. Exemple frappant, Hermès International a publié un résultat opérationnel courant qui a progressé de 34% à 2,3 MdsE sur la première partie de l'exercice, pour un chiffre d'affaires consolidé de 5,475 MdsE, en croissance de 29% à taux de change courants et de 23% à taux de change constants. La marge opérationnelle a ainsi atteint le niveau record de 42%, niveau le plus élevé du secteur...

Après un premier semestre exceptionnel, le broker Bryan Garnier s'est dit "encore plus confiant" dans la capacité du groupe à continuer à surpasser ses pairs... Il s'attend ainsi à ce que les ventes de l'exercice 2022 augmentent de 16% avec une légère amélioration de la marge d'EBIT malgré des investissements plus élevés en communication au second semestre... Au sein de sa couverture d'acteurs du luxe, BG continue à privilégier LVMH et Hermès compte tenu de leur capacité à mieux gérer tout ralentissement de la demande grâce à leurs marques iconiques, plus résilientes...

De son côté, Oddo BHF met en avant la croissance toujours remarquable de ces marques phares, alors que les marges atteignent des niveaux historiques ! Les valeurs de luxe prises dans leur ensemble ont connu un net retour en grâce depuis les points bas de juin en bourse. L'analyste pense ainsi que les fondamentaux du groupe Hermès restent favorables (désirabilité forte maintenue pour l'ensemble des collections la marque, facteurs clairs de résilience dans le positionnement) et maintient par conséquent son opinion à 'surperformance'...

Marges au sommet !

Concernant le dossier LVMH, le Credit Suisse conseille le groupe de luxe à 'surperformer'. Le dossier avait déjà bénéficié d'un relèvement d'objectif de la part d'UBS toujours à l'achat, lequel apprécie également la qualité du "business modèle" du groupe sur le marché international du luxe...

Sur le semestre écoulé, le leader mondial de la spécialité a ainsi délivré des ventes de 36,7 milliards d'euros, en hausse de 28%. La croissance organique s'est établie quant à elle à 21%. Le résultat opérationnel courant du semestre s'est inscrit à 10,3 MdsE, en hausse de 34% et le résultat net part du groupe s'est élevé à 6,5 MdsE, en hausse de 23% par rapport au 1er semestre 2021. Qui dit mieux ?

Confiance affichée chez LVMH

Le groupe de luxe aborde désormais la seconde partie de l'année avec confiance... "LVMH réalise un excellent début d'année auquel participent tous nos métiers. La créativité et la qualité de nos produits, l'excellence de leur distribution, la dimension culturelle véhiculée par nos Maisons à travers leur histoire et leurs savoir-faire sont autant de valeurs qui font rayonner le groupe à travers le monde... Nous abordons la seconde partie de l'année avec confiance, mais dans le contexte géopolitique et sanitaire actuel, nous resterons vigilants et comptons sur l'agilité et le talent de nos équipes pour renforcer encore en 2022 notre avance sur le marché mondial du luxe", a expliqué Bernard Arnault, le Président-Directeur Général de LVMH.

Dans sa stratégie de retour aux actionnaires, LVMH prévoit le versement d'un acompte sur dividende de 5 euros. Il sera mis en paiement le lundi 5 décembre 2022... Un signal de confiance de plus dans la perspective de la fin de l'année...

Pour en savoir plus sur le secteur du luxe avec eToro

Votre capital est assujetti à un risque.

Ce contenu est uniquement destiné à des fins d'information et d'éducation et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement, une recommandation personnelle ou une offre ou sollicitation d'achat ou de vente d'instruments financiers. Ce document a été préparé sans tenir compte des objectifs d'investissement ou de la situation financière de son destinataire, et n'a pas été préparé conformément aux exigences légales et réglementaires visant à promouvoir la recherche indépendante. Toute référence à la performance passée ou future d'un instrument financier, d'un indice ou d'un produit d'investissement proposé ne constitue pas et ne doit pas être considérée comme un indicateur fiable des résultats futurs. eToro ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Dossier

Dossier spécial " Luxe "

Dossier spécial " Luxe "

Chanel, Prada, Louis Vuitton, Saint Laurent, Balmain, Versace… Des noms qui fascinent le grand public, et qui font rêver les consommateurs, en quête d’un objet de luxe, vêtement, chaussures, accessoire, comme un marqueur de bon goût et peut-être aussi de richesse. Secoué par la crise sanitaire liée au coronavirus, le secteur a su s’adapter, et les ventes sont depuis reparties de plus belle, surfant sur les frustrations mais aussi sur l’enrichissement des clients les plus fortunés. En 2022, LVMH, ...

Sommaire