Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Comment la France a évité une coupure d'électricité géante lundi dernier

Comment la France a évité une coupure d'électricité géante lundi dernier

Le 7 octobre, le dispositif d'urgence anti black-out a dû être utilisé pour la deuxième fois depuis sa mise en place en 2011.

Comment la France a évité une coupure d'électricité géante lundi dernier
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'incident a été discret, et pourtant la France aurait bien frôlé le black-out en début de semaine... Pour empêcher une panne de grande ampleur, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité (RTE) a été dans l'obligation de débrancher en urgence 21 sites de production industriels lundi 7 octobre aux alentours de 21 heures, d'après les informations des 'Echos'.

RTE a ainsi utilisé le dispositif d"interruptibilité" mis en place par la loi NOME en 2011 et qui permet de contribuer à gérer des situations critiques d'exploitation. Il a été créé "après le gigantesque black-out européen de 2006 et il prouve aujourd'hui encore son efficacité lorsque le réseau est menacé", a affirmé Nicolas de Warren, président de l'association Uniden, dans les colonnes du quotidien.

C'est en effet la deuxième fois que ce dispositif d'urgence est mobilisé. Il avait déjà permis d'éviter une panne d'électricité un peu plus tôt dans l'année, le 10 janvier dernier.

Un réacteur d'EDF en cause

Deux causes ont été identifiées : l'arrêt accidentel de la production d'un réacteur d'EDF dans sa centrale de Gravelines (Nord) et la baisse de fréquence sur le réseau au niveau européen.

"L'indisponibilité à Gravelines lundi soir a fait chuter la fréquence sur le réseau français à un moment critique car en fin de journée, on observe traditionnellement une baisse de la consommation", a indiqué RTE.

Pour sa part, le fournisseur historique d'électricité en France a précisé que l'arrêt était lié à une turbine qui a été déconnectée du réseau puis remise en service à 7 heures mardi matin. "L'unité de production a été déconnectée afin de réaliser une opération de maintenance sur le circuit secondaire, situé en partie non nucléaire de l'installation", a-t-il détaillé au quotidien.

Aucun risque de black-out selon RTE

Toutefois, même si une vingtaine de sites industriels gros consommateurs d'électricité se sont effectivement retrouvé privés de courant pendant une quinzaine de minutes, RTE a tenu à rassurer. "La mesure d'interruptibilité a permis d'assurer la sécurité du réseau, elle fait partie de nos leviers techniques pour agir. On était très loin du black-out", a expliqué le gestionnaire, ajoutant qu'il a l'habitude de ce type d'événements et dispose d'une "palette d'outils" pour y faire face.

De son côté, Nicolas de Warren s'est dit plus préoccupé quant à la situation du réseau électrique français : "Avec la montée en puissance des interconnexions électriques en Europe et des énergies renouvelables intermittentes comme les éoliennes, ce genre d'événement risque de se reproduire plus fréquemment", a-t-il estimé...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com