Climat : quel est le coût des canicules en France ?

Climat : quel est le coût des canicules en France ?

Santé Publique France estime que ces périodes de fortes chaleurs ont coûté au moins 22 milliards d'euros entre 2015 et 2020.

Climat : quel est le coût des canicules en France ?

(Boursier.com) — Elles sont de plus en plus fréquentes, longues, et intenses... Santé publique France se penche dans une étude publiée mercredi sur le "fardeau sous-estimé et largement invisible" des périodes de canicule... L'ensemble des 96 départements français, à l'exception de trois (les Côtes-d'Armor, la Creuse et le Finistère) ont connu au moins une vague de chaleur sur la période 2015-2020, et de nombreux départements en ont connu plusieurs : Ainsi, 2.716 alertes journalières ont été relevées pour l'ensemble des 93 départements, soit en moyenne 29,2 jours d'alerte pour chacun d'entre eux, rappelle Santé publique France.

Ces épisodes de chaleur extrême ont causé près de 10.000 morts en France sur la période, rappellent les auteurs du documents.

Coûts médicaux et perte de bien-être

Leur analyse inclut les coûts médicaux directs (consultations, visites aux urgences, hospitalisations), les coûts indirects (perte de production) et la composante intangible qui représente la perte de bien-être et de qualité de vie pour le patient et son entourage (chagrin, peur, douleur, temps perdu...). Et sur ces six années, les impacts sanitaires étudiés représentent au total, selon la méthode choisie, autour de 22 ou de 37 milliards d'euros.

La mortalité en excès est majoritaire dans le poids des canicules (16 milliards d'euros lorsqu'exprimée en années de vie perdues, ou 30 milliards euros lorsqu'exprimée à partir des décès en excès) et la restriction d'activité est évaluée à environ 6 milliards d'euros, détaille cette étude.

Urgences et SOS Médecin

Le recours aux soins en excès représente 31 millions d'euros sur la période 2015-2019, les hospitalisations pensant le plus lourd dans la balance.

Au total, les passages aux urgences non suivis d'une hospitalisation sont valorisés à 4,3 millions d'euros, et les consultations SOS Médecins non suivies d'une hospitalisation 0,36 million d'euros. Plus d'un tiers (35,5%) des coûts en recours aux soins sont observés en 2019, qui a connu des pics de passages aux urgences, en particulier chez les personnes jeunes.

"Cette étude permet de mieux objectiver l'impact économique de ces événements climatiques extrêmes. Dans un contexte où les évolutions climatiques annoncent un accroissement des températures et des phénomènes de vagues de chaleur, pouvant conduire à une aggravation des impacts, ces résultats obtenus soulignent encore l'importance et l'urgence de mesures d'action permettant de renforcer l'adaptation aux canicules", conclut Santé publique France.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !