»
»
»
Consultation

Climat : la pétition géante bat tous les records !

Climat : la pétition géante bat tous les records !

L'opération baptisée "l'Affaire du siècle", soutenue par de nombreuses personnalités, a beaucoup fait parler d'elle sur les réseaux sociaux. Le but est d'attaquer l'Etat en justice "pour inaction face aux changements climatiques".

Climat : la pétition géante bat tous les records !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est un succès pour les quatre associations qui ont décidé d'attaquer l'Etat français en justice pour non-respect de ses engagements dans la lutte contre le dérèglement climatique. Plus de 1,7 million de personnes avaient signé mardi 25 décembre la pétition lancée sur Internet pour soutenir leur projet...

Aucune pétition n'a recueilli en France autant de signatures que celle lancée par ces organisations. La Fondation pour la nature et l'homme (FNH), Greenpeace France, Notre Affaire à tous et Oxfam France ont adressé un "recours en carence fautive" à Emmanuel Macron, au Premier ministre Edouard Philippe et à d'autres membres du gouvernement...

L'"objectif est de faire reconnaître par le juge l'obligation de l'Etat d'agir pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré centigrade, afin de protéger les Français.es face aux risques induits par les changements climatiques", expliquent ces associations. Elles précisent avoir envoyé le 18 décembre à plusieurs ministres une "demande préalable indemnitaire démontrant l'inaction de l'Etat depuis des décennies face au changement climatique et demandant une réparation des préjudices causés par cette inaction".

Cet envoi ouvre, selon elles, une période de deux mois pendant laquelle l'Etat peut ou non répondre...

François de Rugy "agréablement surpris" par le succès de la pétition

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a répondu dès mardi soir, dans un entretien publié par 'Le Parisien' sur son site internet. Il s'est déclaré "agréablement surpris" et "heureux que les citoyens s'expriment pour lutter contre le dérèglement climatique". Prié de dire s'il aurait signé cette pétition, François de Rugy a répondu : "une pétition pour le climat, oui je signe. Une pétition pour attaquer l'Etat, non."

Concernant la taxe carbone, déclencheur du mouvement des "Gilets jaunes", il a déclaré "doit-on abandonner ou doit-on remettre cette proposition sur la table ? (...) La crise récente montre que ce n'est pas un choix évident", a reconnu le ministre. "L'objet de cet exercice démocratique sera de trouver où placer le curseur entre contrainte et besoin d'agir pour le climat."

Aux quatre ONG, qui accusent l'Etat français de ne pas tenir ses engagements en matière de réduction des gaz à effets de serre, il a répondu que ces émissions baissent en fait en France depuis 30 ans, mais qu'elles ont légèrement remonté en 2017, en raison d'un regain de croissance économique et de l'essor du commerce en ligne.

Deux à trois ans de procédure ?

A l'issue des deux mois, elles prévoient de déposer un recours en plein contentieux devant le tribunal administratif de Paris. Si le juge admet la recevabilité du recours, la procédure durera probablement deux à trois ans, ajoutent-elles...

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, avait répondu aux associations jeudi, en les invitant à porter leurs revendications dans le cadre du grand débat national décidé face à la crise des "Gilets jaunes". "Je partage cette impatience", déclare-t-il dans une vidéo publiée sur Twitter. "Transformons cette mobilisation, en mobilisation autour de solutions, autour de propositions (...). Portez cette voix dans le grand débat."

Compatibilité avec les Gilets jaunes ?

Les responsables des associations assurent que leurs revendications sont compatibles avec celles des "Gilets jaunes", qui ont pourtant obtenu l'annulation de la hausse de la fiscalité sur les carburants. Cette augmentation devait, selon l'exécutif, contribuer à la lutte contre la pollution et le dérèglement climatique...

La FNH n'est autre que la fondation créée par Nicolas Hulot, l'ancien ministre de la transition écologique d'Emmanuel Macron qui a démissionné le 28 août pour cause de désaccord sur le rythme et l'ampleur des réformes engagées dans ce domaine. C'est une autre ancienne ministre de l'Ecologie, Cécile Duflot, qui est la directrice générale d'Oxfam France...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com