Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Climat : Bruxelles durcit ses objectifs, mais ménage les industriels

Climat : Bruxelles durcit ses objectifs, mais ménage les industriels

La Commission européenne a fixé des objectifs plus ambitieux tout en laissant une marge de manoeuvre aux industriels pour les atteindre...

Climat : Bruxelles durcit ses objectifs, mais ménage les industriels
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission européenne a publié ses propositions de “paquet énergie-climat” pour 2030... Après des semaines de tractations entre Etats membres et avec les industriels du secteur, Bruxelles a fixé pour 2030 des objectifs contraignants plus ambitieux qu'en 2020, mais a laissé une marge de manoeuvre aux parties prenantes pour les mettre en oeuvre.
27% d'énergies renouvelables d'ici 2030
Ainsi, le texte prévoit que chaque pays de l'Union s'engage à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 (après une baisse de 20% en 2020), pour lutter contre le réchauffement climatique. En outre, d'ici à 2030, le projet fixe au moins à 27% la part des énergies renouvelables dans le bilan énergétique de l'Europe d'ici à 2030 (après 20% fixé pour 2020). Cette fois, cet objectif est global et ne sera pas demandé individuellement à chaque pays, ce qui laisse à chacun une certaine marge de manoeuvre (la France notamment, où le nucléaire représente environ 80% de l'électricité produite). Bruxelles ne fixera pas non plus d'objectifs séparés pour chaque énergie renouvelable : éolien, solaire, biomasse etc...
Pas de contraintes pour les industriels
Les industriels européens, qui s'inquiètent de la hausse des coûts énergétiques liés aux investissements dans les énergies renouvelables devraient être satisfait de l'objectif de 27%, qui reste en bas de la fourchette de 27% à 30% évoquée ces dernières semaines. En outre, le projet ne leur impose pas d'objectifs contraignants en matière d'amélioration de leur efficacité énergétique (réseaux intelligents, interconnexions entre pays...), qui permettraient cependant au secteur de réduire nettement ses coûts, selon les experts. Le “paquet climat-énergie” doit encore être soumis aux chefs d'Etats européens, lors du prochain sommet européen, à Bruxelles, les 20 et 21 mars prochain.
Mobiliser les énergies compétitives
La semaine dernière, les dirigeants de 14 grands groupes européens avaient écrit une lettre à José Manuel Barroso, le président de la Commission, pour lui faire part de leurs inquiétudes. Ils réclamaient un objectif  “réaliste” en matière d'émissions de gaz à effet de serre, et préconisaient de coupler cet objectif à la croissance industrielle. En outre, ils recommandaient à Bruxelles de mobiliser toutes les énergies compétitives, “y compris le gaz de schiste”. Sur ce dernier sujet, la Commission européenne leur a donné un motif de satisfaction, puisqu'elle a laissé à chaque Etat-membre le choix d'exploiter ou non cette ressource. Dans une recommandation publiée hier en marge du “paquet climat-énergie”, Bruxelles demande simplement aux industriels de respecter les “principes communs” de l'Union, notamment en matière sanitaire et environnementale...

©2014-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !