Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

"Click and collect" : les commerçants rappelés à l'ordre face aux nombreux abus

"Click and collect" : les commerçants rappelés à l'ordre face aux nombreux abus

"Il ne faut pas confondre le click and collect et le ask and collect", a estimé un proche du ministre de l'Economie Bruno Le Maire...

'Click and collect' : les commerçants rappelés à l'ordre face aux nombreux abus
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir encouragé le "click and collect", le gouvernement tape du poing sur la table !... Face aux nombreux abus et aux mauvaises pratiques constatés, Bercy a rappelé à l'ordre les commerçants, alors que des commandes seraient passées directement sur place ou devant le magasin et non pas au domicile comme le voudrait la pratique, selon une information du magazine 'LSA'.

Pour rappel, le "click and collect" permet aux consommateurs de retirer en magasin leurs achats effectués sur Internet ou par téléphone. Contraints de fermer durant le reconfinement mis en place pour enrayer la propagation du Covid-19, des commerces dits "non essentiels" ont ainsi mis en place ce système pour maintenir leur activité...

Or, certains commerçants auraient pris quelques libertés, en autorisant des clients à commander une fois sur place et non avant de se déplacer. Toujours selon 'LSA', le Centre interministériel de crise (CIC) aurait entamé des discussions avec les représentants des commerçants sur la question.

Na pas confondre avec le "ask and collect"

"Il ne faut pas confondre le click and collect et le ask and collect", c'est-à-dire la commande directement au comptoir d'accueil du magasin, a déploré au 'Parisien' un proche du ministre de l'Economie Bruno Le Maire. "Les consommateurs ont tout à fait le droit de commander, par téléphone ou via Internet, un produit qu'ils viennent ensuite retirer en magasin", a-t-il rappelé.

"Mais nous voyons bien qu'en pratique, des files d'attente se constituent devant de nombreux points de vente, qu'il s'agisse de boutiques ou de grandes surfaces, avec des consommateurs qui demandent sur place de récupérer tel ou tel produit, qui n'a pas été commandé en amont", a-t-il ajouté, jugeant ce phénomène "pas acceptable car les files d'attente multiplient les contacts".

Les librairies converties au "click and collect"

Si le ton est monté d'un cran du côté du ministère de l'Economie qui a contacté des représentants de commerçants pour un rappel à l'ordre, il n'est toutefois pas question de suspendre le service de "click and collect", tant que "les règles sont respectées".

Obligées de fermer, les librairies notamment se sont converties massivement au "click and collect". Entre mars et mai, seules 400 librairies sur 3.300 y avaient eu recours. "Aujourd'hui, 1.400 le pratiquent quotidiennement grâce à leur site de ventes en ligne", a précisé au 'Monde' Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF).

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !