Cinquième vague : "ni confinement, ni couvre-feu", affirme Olivier Véran, mais...

Cinquième vague : "ni confinement, ni couvre-feu", affirme Olivier Véran, mais...

Le ministre de la Santé a annoncé que la dose de rappel vaccinal sera proposée dès ce samedi à l'ensemble de la population majeure et seulement 5 mois après la vaccination complète...

Cinquième vague : 'ni confinement, ni couvre-feu', affirme Olivier Véran, mais...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture anticipée des commerces, ni limitation de déplacement"... Alors que "la France connaît à son tour une cinquième vague" et qu'elle "sera sans conteste plus forte, plus longue" que la quatrième, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé de nouvelles mesures sanitaires, assurant toutefois que "nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants".

En revanche, le gouvernement a retenu d'autres mesures pour tenter de contenir l'explosion des cas constatée en France. D'abord, la campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19 va être élargie dès samedi à l'ensemble de la population adulte, et ce dès 5 mois après la dernière injection, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

Au total, 19 millions de Français sont invités dès aujourd'hui à se faire administrer cette dose de rappel, a-t-il précisé, ajoutant que la France disposait de suffisamment de vaccins pour faire face à la demande...

"Ouvrir, rouvrir ou amplifier les centres de vaccination"

"Nous allons ouvrir, rouvrir ou amplifier les centres de vaccination existants et ce dès ce week-end car la vaccination en rappel pour les adultes est ouverte à compter de ce samedi", a noté le ministre.

Lancée en septembre pour les 65 ans et plus et les personnes à risques, la campagne de rappel de la vaccination devait être élargie début décembre aux 50 ans et plus mais face à une cinquième vague épidémique qui s'annonce "plus longue et plus forte" que la quatrième, le gouvernement a décidé de l'élargir et de l'accélérer.

Renforcement du "pass sanitaire"

Pour tenter d'endiguer la recrudescence des contaminations, le gouvernement a également décidé de durcir le "pass sanitaire". "A compter du 15 décembre, le passe sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n'a pas été fait dans un délai de sept mois après l'infection ou après la dernière injection", a-t-il encore expliqué.

Puis "à compter du 15 janvier ce "pass sanitaire" de tous les autres publics, c'est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, ne sera plus actif si le rappel n'a pas été fait dans ce délai qui reste inchangé de sept mois après la dernière injection", a-t-il poursuivi.

Dès lundi prochain, les tests PCR et antigéniques qui donnent accès au "pass sanitaire" auront une durée de validité de 24 heures, a également souligné Olivier Véran. Actuellement, la durée de validité est de 72 heures.

Masque obligatoire en intérieur

Le gouvernement va aussi étendre l'obligation du port du masque. Dès ce vendredi, un décret rendra obligatoire le port du masque partout en intérieur y compris dans les lieux couverts dont l'accès est limité par le pass sanitaire.

"Le masque, lui aussi, a été progressivement ôté, notamment entre des personnes vaccinées qui se disent : 'Je suis vaccinée, on ne risque rien'. C'est ce retrait qui s'est opéré progressivement par usure ou par fausse réassurance qui nous met en danger", a alerté le ministre de la Santé.

Par ailleurs, il n'y aura plus de fermetures systématiques de classes en école primaire dès le premier cas de Covid-19, mais un dépistage systématique de tous les élèves...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !