Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Cinéma : la fréquentation des salles s'effondre en juillet

Cinéma : la fréquentation des salles s'effondre en juillet

L'offre de films reste très limitée depuis la réouverture des salles de cinéma le 22 juin en France, selon le Centre national du cinéma (CNC)...

Cinéma : la fréquentation des salles s'effondre en juillet
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Malgré leur réouverture, les salles de cinéma continuent de souffrir du Covid-19... En juillet, la fréquentation des salles obscures a chuté de 73,8% par rapport à l'an dernier, avec 4,8 millions de billets vendus, comme l'a annoncé ce vendredi le Centre national du cinéma (CNC).

Sur les sept premiers mois de l'année, la fréquentation est estimée à 44,1 millions d'entrées, en baisse de 64,3% en raison de la fermeture des salles pendant 99 jours et d'une offre limitée de films depuis la réouverture. Sur les 12 derniers mois, la fréquentation atteint 133,9 millions d'entrées, en diminution de 35,3%.

A la réouverture des salles le 22 juin, "les exploitants ont proposé les films dont les projections avaient été interrompues le 15 mars. Depuis le 1er juillet entre 5 et 10 films sortent chaque semaine soit une offre particulièrement réduite notamment en films américains", explique le CNC, qui précise que la période estivale est traditionnellement "une période privilégiée pour la sortie de films américains à fort potentiel".

Désertion des films à gros budget

En effet, les films à gros budget ont déserté les salles de cinéma, car leur date de sortie a été repoussée ou bien parce qu'ils ont été vendus directement à des plateformes de streaming, telles que Netflix ou Amazon. Pour l'adaptation en prise de vue réelle du célèbre dessin animé "Mulan" par exemple, dont la sortie en salles a été repoussée à plusieurs reprises, Disney a annoncé cette semaine que le long-métrage ne serait pas distribué en salles, mais directement sur la plateforme Disney+.

En attendant la sortie de "Tenet" de Christopher Nolan prévue fin août, le film catastrophe "Greenland - Le dernier refuge" avec Gerard Butler, sorti mercredi dernier, pourrait bien faire figure d'unique "blockbuster" estival...

Alors que l'année 2019 avait été marquée par la sortie de "Toy Story 4" ou "le Roi Lion" qui ont rencontré un large succès auprès des spectateurs et que la Fête du cinéma avait attiré de nombreux cinéphiles, le contexte actuel de pandémie de Covid-19 "conduit à une situation radicalement différente de celle des années précédentes", souligne le CNC.

Appel à adopter des "mesures de sauvegarde"

Dans un communiqué diffusé le 5 août, la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), regroupant les 6.000 écrans français, a dit regretter "profondément que certains films, notamment à potentiel mondial, ne puissent sortir en salle en France".

"Le fait pour certains de privilégier d'autre modes de diffusion ne peut qu'accentuer la crise que connaissent les salles de cinéma, et plus largement notre secteur, en optant pour des modes de diffusion bien moins créateurs de valeur que la sortie en salle et très éloignés du principe au coeur du spectacle cinématographique", estime la fédération.

La FNCF a appelé les pouvoirs publics à adopter en urgence des "mesures de sauvegarde pour les salles de cinéma qui connaissent une situation des plus catastrophiques". Comme d'autres établissements qui subissent l'impact durable de la crise sanitaire sur le secteur, Le Grand Rex, cinéma parisien mythique, a décidé de fermer ses portes pour la première fois durant tout le mois d'août, faute de fréquentation suffisante pour assurer son fonctionnement au quotidien...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !