»
»
»
Consultation

Christine Lagarde invite la FED à temporiser la hausse des taux

Christine Lagarde invite la FED à temporiser la hausse des taux

Dans l'incertitude d'une tenue des économies émergentes, Christine Lagarde réitère la préconisation du FMI à la FED, d'attendre pour remonter les taux aux Etats-Unis...

Christine Lagarde invite la FED à temporiser la hausse des taux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En marge de la réunion des Ministres des Finances et Banquiers centraux du G20 à Ankara, Christine Lagarde a invité la Réserve fédérale américaine à ne pas hâter la remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis... "Le FMI pense qu'il est préférable de s'assurer que les indicateurs économiques sont absolument confirmés, qu'il n'y a aucune incertitude, ni sur le front de la stabilité des prix, ni sur le front de l'emploi et du chômage, avant qu'elle prenne effectivement cette initiative", a expliqué la Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI).

"Ne pas essayer pour voir"

Les pays émergents redoutent de subir une fuite des capitaux vers les actifs libellés en dollars lorsque la FED relèvera ses taux. Leurs économies, qui montrent déjà des signes d'essoufflement, pourraient s'en trouver fragilisées et du coup, encore retarder la reprise de la croissance mondiale. Selon Christine Lagarde, la Réserve fédérale américaine ne doit pas précipiter sa décision de relèvement des taux d'intérêt. Idéalement, il faudrait qu'elle agisse lorsqu'elle aura la certitude de ne pas avoir à faire marche arrière. Christine Lagarde recommande à la FED de "ne pas essayer pour voir, puis devoir revenir en arrière".

A quand la remontée des taux ?

Le relèvement des taux directeurs aux Etats-Unis est inéluctable. Janet Yellen, la Présidente de la Réserve fédérale américaine, a marqué sa volonté d'une intervention avant la fin 2015. Les marchés financiers considèrent que ce relèvement pourrait être décidé, pour la première fois en près de 10 ans, lors de la prochaine réunion du Comité de politique monétaire de la FED, les 16 et 17 septembre. Nombre d'analystes le voient plus tard, lors des réunions d'octobre ou décembre, en raison des signes de ralentissement de l'économie chinoise qui ont agité les marchés financiers depuis la mi-août.

Volonté d'attentisme du FMI

Ces déclarations de Christine Lagarde sont dans la continuité des préconisations déjà effectuées par le FMI, de ne pas relever les taux avant 2016, pour ne pas déstabiliser les allocations d'actifs. "Quel que soit le moment choisi, la hausse des taux entraînera un rééquilibrage important et brusque des portefeuilles internationaux avec (...) des conséquences sur la stabilité financière qui vont bien au-delà des frontières américaines", avait indiqué le FMI au début de l'été ajoutant : "Il conviendrait d'attendre que les signes d'amélioration du contexte économique se confirment".

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com