»
»
»
Consultation

"Choupette" Lagerfeld pourra-t-elle vraiment hériter de Karl ?

"Choupette" Lagerfeld pourra-t-elle vraiment hériter de Karl ?

Choupette, la chatte birmane du célèbre couturier Karl Lagerfeld, décédé mardi, pourrait hériter d'une partie de sa fortune, selon son entourage. Sauf que la France interdit de léguer ses biens directement à un animal...

'Choupette' Lagerfeld pourra-t-elle vraiment hériter de Karl ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le récent décès de Karl Lagerfeld, le célèbre couturier de la maison Chanel, pourrait relancer le débat en France sur le statut des animaux dans le droit français... En effet, le "Kaiser" était si attaché à sa chatte birmane de 8 ans, nommée "Choupette", qu'il avait publiquement manifesté sa volonté d'en faire son héritière !

Invité de l'émission "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel, le styliste avait ainsi affirmé en 2015 à propos de Choupette : "elle a sa propre petite fortune, c'est une héritière". Le directeur artistique de Chanel avait aussi confié sur 'France Info' en 2015 qu'il avait ouvert un compte en banque à Choupette.

Au moins 3 millions d'euros sur le compte de "Choupette"

Ce compte est bien garni, car le félin a notamment tourné dans des publicités pour Vauxhall (PSA Groupe) et Shu Uemura (groupe L'Oréal), qui lui ont rapporté trois millions d'euros. Par ailleurs, Choupette aurait touché les royalties du livre "Choupette la Vie Enchantée d'un Chat Fashion", publié en 2014, ainsi que le produit de la vente de peluches à son effigie. La chatte de luxe dispose aussi d'un compte Instagram, qui revendique de 157.000 abonnés.

A propos de sa fortune, estimée au total à environ 300 millions d'euros, Karl Lagerfeld avait confié en 2018 au magazine 'Numéro' que Choupette serait son héritière, "parmi d'autres", ajoutant "ne vous inquiétez pas, il y en aura pour tout le monde".

En France, les animaux n'ont pas la capacité juridique pour hériter

Mais même s'il a un compte bancaire à son nom, un animal peut-il hériter ? En droit français, la réponse est non, car les animaux ne disposent pas de la capacité juridique pour recevoir.

Ils sont bien considérés depuis peu comme "des êtres vivants doués de sensibilité", mais malgré cela, en cas de décès de leur maître, ils restent soumis au régime des biens corporels, c'est à dire considérés comme un meuble ou un immeuble...

Au contraire, en Allemagne, pays d'origine de Karl Lagerfeld, la loi l'autoriserait à faire hériter son chat. Mais a priori, compte-tenu de sa domiciliation en France, c'est le droit français de la succession qui devrait s'appliquer au couturier.

D'autres solutions sont prévues pour assurer l'avenir de son animal

Si l'animal ne peut hériter directement en droit français, il existe plusieurs dispositions légales permettant d'assurer son bien-être après le décès de son maître... Il est par exemple tout à fait possible de faire un legs à un association ou à une fondation, qui serait chargée de s'occuper de l'animal. Karl Lagerfeld pourrait même avoir créé sa propre fondation, qui aurait notamment pour mission de s'occuper de son chat, écrit ainsi 'Le Figaro'.

Une autre possibilité consiste à désigner le prochain propriétaire de l'animal, une personne de confiance qui héritera de certaines richesses pour assurer le confort de l'animal jusqu'à la fin de ses jours. Cette éventualité semble "la plus probable", selon 'Le Figaro', Karl Lagerfeld ayant confié, toujours sur "Le Divan", à propos de Choupette, que "s'il m'arrive quelque chose, la personne qui s'en occupera ne sera pas dans la misère".

A l'étranger, la liste des animaux héritiers s'allonge

Aux Etats-Unis, en Allemagne, Autriche ou au Royaume-Uni, il existe de nombreux cas d'animaux héritiers de fortunes importantes. La comtesse autrichienne Karlotta Liebenstein a ainsi légué 80 millions de dollars à son berger allemand Gunther IV en 1992 et l'éditeur britannique Miles Blackwell a légué 15 millions de dollars à... sa poule "Gigoo" en 2002 (il a aussi laissé 39 autres millions à des oeuvres culturelles).

Un chat nommé "Blackie" figure dans le livre Guinness des records après avoir hérité de 12,5 M$ de l'antiquaire britannique Ben Rea. Un riche italienne, Maria Assunta, a aussi légué 13 M$ à son chat Tommasso à sa mort en 2011.

Enfin, la célèbre animatrice et productrice de télé américaine Oprah Winfrey a indiqué qu'elle avait créé une fondation pour donner une bonne partie de sa fortune à ses 5 chiens si elle devait décéder avant eux...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com