Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Chômage partiel : des millions d'euros détournés...

Chômage partiel : des millions d'euros détournés...

Parmi les fraudeurs, des petits patrons réclamant le chômage pour des salariés qui travaillent, ou d'autres s'inventant des salariés.

Chômage partiel : des millions d'euros détournés...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Des milliers d'entreprises ont eu recours, depuis le début du premier confinement en mars, au chômage partiel. Mais les fraudeurs sont également au rendez-vous : plus de 200 millions d'euros destinés à ce dispositif mis en place par le gouvernement ont été détournés des caisses de l'Etat.

"Parmi eux, des petits patrons réclamant le chômage pour des salariés encore au travail, ou d'autres s'inventant des salariés", écrit jeudi 'Le Parisien', qui révèle ces données. Le journal cite par exemple le cas d'une esthéticienne de Seine-Saint-Denis qui a déclaré 50 employés fictifs, ce qui lui a permis de détourner 200.000 euros...

Des escrocs de "haut vol"

Si le montant touché est important, d'autres profitent de la crise sanitaire à une bien plus grande échelle. Selon 'Le Parisien', plusieurs escrocs "de haut vol" auraient capté à eux seuls 182 millions d'euros d'aides d'Etat destinées au chômage partiel.

"Une enquête préliminaire sur cette escroquerie phare, bâtie sur un unique mode opératoire sophistiqué, est menée en toute discrétion à Paris. Elle s'oriente vers des groupes criminels internationaux", écrit le quotidien. Si "128 millions d'euros ont pu être sauvés in extremis par les autorités, mais 53 millions d'euros sont partis en fumée", indique le journal, citant le Parquet de Paris.

Des petites entreprises visées

Dans ce dossier, les escrocs ne visaient que de petites structures composées de moins de 10 salariés. "L'identité de plus de 7.000 entreprises a été usurpée afin d'obtenir des indemnités", selon 'Le Parisien'. Sur des sites spécialisés, les arnaqueurs récupèrent le nom des gérants et les numéros de Siret d'entreprises, puis font une demande de chômage partiel en leur nom...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !