Chine : vers une douloureuse restructuration pour Evergrande ?

Chine : vers une douloureuse restructuration pour Evergrande ?

Le n-2 chinois de l'immobilier, Evergrande, a une nouvelle fois démenti lundi être sur le point de faire faillite. Des investisseurs ont manifesté à son siège de Shenzhen pour être remboursés. Les experts prévoient une vaste restructuration.

Chine : vers une douloureuse restructuration pour Evergrande ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Chronique d'une défaillance annoncée ? La Chine pourrait bientôt affronter l'une des plus lourdes opérations de restructuration financière de son histoire, pour éviter une crise systémique en cas d'effondrement de l'un de ses fleurons, le géant China Evergrande. Numéro deux chinois de l'immobilier, le groupe s'est diversifié dans de nombreux autres secteurs et a accumulé une dette totale colossale de 300 milliards de dollars.

Lundi, le groupe en grande difficulté financière , qui a cessé de payer certains fournisseurs, a une nouvelle fois démenti les rumeurs le disant proche de la faillite, tout en reconnaissant faire face à des "difficultés sans précédent". "Les récents commentaires publiés en ligne concernant une restructuration d'Evergrande sont complètement faux", a aussi fait savoir Evergrande dans un communiqué publié sur son site internet.

Evergrande "protégera les transactions immobilières" et "entend faire tout son possible pour rétablir le cours normal des opérations commerciales et garantir pleinement les droits et intérêts légaux des clients", a ajouté le groupe.

Manifestation d'investisseurs en colère à Shenzhen

L'inquiétude est telle qu'une centaine d'investisseurs en colère ont envahi lundi le hall d'entrée du siège du groupe à Shenzhen pour réclamer le remboursement de produits financiers souscrits auprès de la division de gestion de patrimoine, désormais menacés de perdre l'essentiel de leur valeur.

Selon l'agence d'information financière Caixin, le directeur général et représentant légal de la division de gestion de patrimoine d'Evergrande, Du Liang, avait présenté plus tôt dans la journée, une offre de remboursement aux détenteurs de produits financiers, mais ils semblent avoir rejeté cette offre, dont les termes ne sont pas connus.

Risque systémique à la Lehman Brothers ?

Alors que le cours de Bourse d'Evergrande s'est effondré de 75% depuis le début de l'année, de même que le cours de ses titres obligataires, la communauté financière s'inquiète d'une défaillance qui, si elle se faisait en désordre, poserait un risque systémique pour l'immobilier et les banques chinoises.

Les agences de notation financière ont récemment dégradé la dette de China Evergrande à un niveau proche de la faillite, et les analystes financiers tentent de dessiner un sauvetage en forme de restructuration, qui impliquerait de lourdes pertes pour les actionnaires et les créanciers du géant malade, mais permettrait d'éviter une réaction en cascade de type Lehman Brothers, la banque d'affaire newyorkaise, dont la faillite brutale en 2008 avait entraîné la panique, donnant le coup d'envoi de la crise des crédits "subprimes".

Les créanciers obligataires bientôt privés de 75% de leur mise ?

Se basant sur les prix des obligations en dollars émises par Evergrande, qui souffrent d'une décote de 70% à 75% sur leur prix d'émission, les experts de Nomura International Hong Kong, cités par 'Bloomberg', jugent désormais "presque impossible d'éviter" une brutale restructuration de la dette.

Nomura envisage ainsi une opération supervisée par l'Etat chinois (soucieux d'éviter une crise systémique), qui garantirait qu'Evergrande continue de livrer les immeubles en construction, et paie ses fournisseurs, mais où les détenteurs d'obligations libellées en dollars ne récupèreraient que 25% environ de leur mise, selon Nomura.

"Rhinocéros gris"

Evergrande et ses filiales emploient non moins de 200.000 salariés, et génèrent indirectement jusqu'à 3,8 millions d'emplois. Un effondrement du géant pourrait provoquer d'immenses dégâts auprès des banques prêteuses, ainsi que des millions d'acheteurs et des milliers de fournisseurs et sous-traitants du groupe, ce qui pourrait fragiliser toute l'économie chinoise.

Evergrande est ainsi qualifié par Pékin de "Rhinocéros gris", un terme utilisé par le président Xi Jinping en 2019 pour désigner des risques cachés susceptibles de provoquer des crises financières systémiques. En Chine, l'ensemble du secteur de l'immobilier pèse non moins d'un quart du PIB et 10% des emplois...

Les difficultés du groupe ont été exacerbées par l'application de réglementations imposées depuis la crise du coronavirus par les autorités chinoises pour limiter la spéculation immobilière en Chine. Le 19 août dernier, les autorités financières chinoises avaient publiquement pressé le groupe de régler "activement" ses problèmes d'endettement.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !