Chine : l'heure de vérité approche pour le géant malade Evergrande

Chine : l'heure de vérité approche pour le géant malade Evergrande

Le n-2 chinois de l'immobilier, surendetté, poursuit ses négociations avec ses banques créancières, mais Pékin aurait averti des grandes banques qu'Evergrande ne pourra pas honorer les intérêts dus le 20 septembre sur un emprunt.

Chine : l'heure de vérité approche pour le géant malade Evergrande
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — China Evergrande, le numéro deux chinois de l'immobilier croulant sous les dettes, semble chaque jour approcher de la défaillance, malgré ses efforts pour rester à flot... L'agence 'Bloomberg' affirmait ainsi mercredi que les autorités de Pékin ont averti plusieurs grandes banques du pays qu'Evergrande ne pourrait pas honorer les intérêts dus le 20 septembre sur un emprunt...

Les craintes d'une crise de liquidité du groupe, dont le passif total s'élève à plus de 300 milliards de dollars, semblent donc se préciser. Selon les sources proches du dossier citées par 'Bloomberg', le ministère du Logement et du Développement urbain et rural a informé les banques lors d'une réunion organisée cette semaine.

Les sources ont ajouté qu'Evergrande poursuit ses négociations avec ses banques créancières sur la possibilité d'étaler ses remboursements ou de prolonger la durée de certains de ses emprunts.

200.000 salariés et 3,8 millions emplois indirects

Numéro deux de l'immobilier en Chine, Evergrande affiche une dette d'environ 1.970 milliards de yuans (près de 260 MdsE, soit plus de 300 Mds$) et beaucoup craignent de le voir contraint de se déclarer en cessation de paiement, ce qui pourrait avoir des répercussions sur l'ensemble du système financier chinois.

Evergrande et ses filiales emploient non moins de 200.000 salariés, et génèrent indirectement jusqu'à 3,8 millions d'emplois. Un effondrement du géant pourrait provoquer d'immenses dégâts auprès des banques prêteuses, ainsi que des millions d'acheteurs et des milliers de fournisseurs et sous-traitants du groupe, ce qui pourrait fragiliser toute l'économie chinoise.

Mardi, Evergrande a déclaré avoir mandaté des conseils pour étudier différentes options financières et mis en garde contre des risques de défauts liés à la chute des ventes immobilières et aux difficultés qu'il rencontre pour céder des actifs...

Dégradé par les agences de notation

L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé mercredi avoir abaissé la note d'Evergrande et de ses filiales à CC en jugeant "extrêmement élevé" le risque de non-paiement du service de la dette, ce qui pourrait conduire à une restructuration du bilan du groupe.

Selon sa concurrente Fitch, qui a dégradé la note d'Evergrande à CC dès le 7 septembre en jugeant un défaut probable, le groupe doit 572 milliards de yuans à des banques et d'autres institutions financières mais le secteur bancaire est aussi exposé à ses fournisseurs, dont les créances représentent 667 milliards de yuans.

Une perte de 75% en vue pour les créanciers obligataires ?

Tout "événement de crédit" (une formule qui englobe entre autres les défauts de remboursement) exposerait donc les banques les plus exposées à une augmentation importante des prêts non-performants, ajoute l'agence dans une note publiée mardi soir.

Se basant sur les prix des obligations en dollars émises par Evergrande, qui souffrent d'une décote de 70% à 75% sur leur prix d'émission, les experts de Nomura International Hong Kong, cités par 'Bloomberg', jugent désormais "presque impossible d'éviter" une brutale restructuration de la dette.

Nomura envisage ainsi une opération supervisée par l'Etat chinois (soucieux d'éviter une crise systémique), qui garantirait qu'Evergrande continue de livrer les immeubles en construction, et paie ses fournisseurs, mais où les détenteurs d'obligations libellées en dollars ne récupèreraient que 25% environ de leur mise, selon Nomura.

Pékin décidé à maintenir la stabilité sociale

En Bourse, l'action Evergrande a encore perdu plus de 5% mercredi à Hong Kong, portant sa chute à plus de 80% depuis le début de l'année, et au plus bas depuis janvier 2014. Trois des obligations émises par le groupe cotées sur le marché chinois ont chuté d'au moins 20% en séance et la cotation de l'une d'elles a été suspendue par la Bourse de Shenzhen.

Pour beaucoup d'observateurs en Chine, la préservation de la stabilité sociale est la priorité de Pékin dans ce dossier. Selon Oscar Choi, fondateur et directeur des investissements d'Oscar and Partners Capital, les autorités discutent ainsi avec les créanciers d'Evergrande tout en utilisant les ressources disponibles à l'échelon local pour empêcher que les chantiers de construction en cours restent inachevés. "Vous ne pouvez pas laisser des constructions inachevées; des milliers de familles (seraient affectées)", a-t-il dit à l'agence 'Reuters'.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !