»
»
»
Consultation

Cesser les soldes ? Les professionnels s'interrogent...

Cesser les soldes ? Les professionnels s'interrogent...

"Soit on entretient cette spirale mortifère et je pense qu'on va encore voir des conséquences d'ordre social, soit on arrête", estime le président de la Fédération nationale de l'habillement.

Cesser les soldes ? Les professionnels s'interrogent...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après des ventes difficiles cet hiver, plombées notamment par le mouvement des "Gilets jaunes", les soldes n'ont pas rencontré le succès espéré... Au point de faire germer dans la tête des professionnels l'idée de tout simplement les supprimer. C'est en tout cas ce que prône Eric Mertz, le président de la Fédération nationale de l'habillement, qui représente 20% du marché du textile en France...

Dans un entretien accordé à franceinfo, il estime que la période de rabais qui doit se terminer le 19 février est un échec, avec une fréquentation en repli de 10% par rapport à la même période l'an dernier, et un recul de l'activité de 7% à 10%.

La conséquence, selon lui, des manifestations des "Gilets jaunes", qui ont parfois paralysé les commerces dans les grandes villes, mais aussi du prélèvement à la source. "Les gens consomment moins tout simplement. Je pense qu'on est dans un phénomène d'atonie de la consommation", analyse-t-il.

"Pourquoi ne pas les arrêter ?"

Son objectif est de se rapprocher des clients. "On entend trop de consommateurs nous dire 'on n'a plus confiance', parce que les prix sont complètement déconnectés de la valeur produit, on voit des promotions toute l'année".

D'où la piste d'un arrêt pur et simple des soldes. "Tous les acteurs sont dans le rouge et les soldes, ça ne marche pour personne. Donc soit on entretient cette spirale mortifère et je pense qu'on va encore voir des conséquences d'ordre social, soit on arrête. Pourquoi ne pas les arrêter ?", s'interroge-t-il...

Pas de sanction pour les consommateurs

Selon lui, le portefeuille des consommateurs n'aurait pas à en souffrir. "Le client ne sera pas perdant, parce qu'aujourd'hui il n'est pas gagnant. A travers toutes ces promotions, où on fait miroiter des remises de plus en plus fantastiques, est-ce que le client croit une seule seconde qu'il est gagnant ?".

Le secteur de l'habillement a perdu 17.000 emplois entre 2012 et 2015. La fédération redoute la faillite, d'ici avril, de plus de 1.200 entreprises ,le plus souvent des TPE, à court de trésorerie...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com