»
»
»
Consultation

"Ce n'est pas l'écotaxe ou rien", dit Ségolène Royal

"Ce n'est pas l'écotaxe ou rien", dit Ségolène Royal

La Ministre défend une taxation "juste et efficace"

'Ce n'est pas l'écotaxe ou rien', dit Ségolène Royal
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ségolène Royal a indiqué dimanche que les transporteurs routiers ne seront pas exempt de toute taxe suite à la suppression des portiques Ecomouv'. Ils devront s'acquitter par compensation d'une taxe supplémentaire sur le gazole. Concernant les transporteurs routiers étrangers, qui traversent la France, le gouvernement réfléchit actuellement au moyen de les faire s'acquitter d'une taxe d'usage. La Ministre défend "le principe d'usager/payeur" et soutient : "Il n'y a pas de raison que les camions qui utilisent les routes ne contribuent pas aux travaux. Il faut trouver une formule pour effectuer les travaux du transport urbain, du fret ferroviaire, et pourquoi pas des autoroutes de la mer". Le principe du paiement pour les camions étrangers n'est pas encore arrêté...

Enfin, la Ministre de l'Ecologie du Développement durable et de l'Energie s'est engagée à "trouver des solutions" d'emploi pour les 157 salariés d'Ecomouv'. "Je m'y impliquerai personnellement avec la région", a assuré Ségolène Royal.

Les routiers paieront une taxe sur le gazole

Ségolène Royal, qui s'exprimait sur BfmTV, a clairement indiqué que la décision de supprimer l'écotaxe ne s'effectuerait pas sans compensation de taxe d'usage du réseau routier français, tant pour les transporteurs nationaux que transnationaux. Pour les transporteurs français, la Ministre évoque un alourdissement de la taxe gazole. "Les gens, qui ont vociféré parce que l'écotaxe était supprimée, se sont trompés. Puisque les transporteurs routiers ne paient plus l'écotaxe bien évidemment, ils vont payer la taxe sur le gazole ! Aujourd'hui, le gazole étant au plus bas, cette taxe sera à peine ressentie au moment où elle va être mise".

Vignette ou péage de transit pour les étrangers

La Ministre de l'Ecologie n'oublie pas le principe de pollueur/payeur, qui a motivé la mise en place des portiques écotaxes. "Il restera à régler le problème des camions étrangers. (...) Certains camions font le plein Belgique, traversent la France puisque les réservoirs sont de plus en plus imposants, et arrivent en Espagne sans avoir payé les taxes sur le gazole. Ce n'est pas juste ! Nous sommes en train de regarder ce que nous pouvons faire par rapport aux camions étrangers". Dans l'immédiat, rien est tranché. "Est-ce que ce sera une vignette ? Est-ce que ce sera l'interdiction de prendre certaines routes nationales et d'être obligé de prendre les autoroutes ? Ces camions évitent en effet les autoroutes payantes pour aller surcharger les routes nationales ! C'est pour cela que j'avais transformé l'écotaxe en péage de transit, car cela me semblait beaucoup plus juste de ponctionner les camions étrangers alors que les camions français paient déjà les taxes sur le gazole". La Ministre conclut : "Nous sommes en train de regarder sérieusement. Ma préférence, c'est ce qui sera juste et efficace. Il n'y a pas l'écotaxe ou rien. Il y a des solutions. Il y a toujours des solutions..."

"Nous allons essayer de sauver les meubles"

Concernant Ecomouv' et l'engagement de l'Etat envers cette société à qui la France pourrait devoir 1 milliard d'euros, Ségolène Royal a précisé : "Nous allons essayer de sauver les meubles, si j'ose dire" et d'ajouter : "Nous sommes en train de regarder juridiquement ce qui nous engage ou pas". Concernant les 157 salariés d'Ecomouv', Ségolène Royal estime qu'il "faut trouver des solutions". Elle ajoute : "Je pense que dans le domaine de l'économie circulaire (...) nous pourrons trouver des solutions pour les salariés de Metz, dans des filières du futur. Je m'y impliquerai personnellement avec la région".

©2014-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com