»
»
»
Consultation

CDC Biodiversité et le Parc du Périgord-Limousin lancent les travaux de restauration d'une zone humide

CDC Biodiversité et le Parc du Périgord-Limousin lancent les travaux de restauration d'une zone humide

Sur la commune de Bussière-Galant, un cas concret d'adaptation du territoire au changement climatique

CDC Biodiversité et le Parc du Périgord-Limousin lancent les travaux de restauration d'une zone humide

(Boursier.com) — CDC Biodiversité et le Parc naturel régional du Périgord-Limousin lancent les travaux de restauration d'une zone humide sur la commune de Bussière-Galant.

Un petit affluent de la Dronne dans la Haute-Vienne (Limousin), s'apprête à retrouver son lit naturel grâce à la mobilisation du programme "Nature 2050", porté par CDC Biodiversité, du Parc naturel régional du Périgord-Limousin et de l'Agence de l'eau Adour Garonne...

Début des travaux sur la commune de Bussière-Galant

Le 14 décembre 2018, le premier coup de pelleteuse a été donné pour effacer un ancien plan d'eau et replacer dans son lit naturel le cours d'eau le traversant... Ces travaux marquent le début des aménagements qui vont être réalisés sur le site, pour rétablir les continuités écologiques, préserver les zones humides et stimuler la biodiversité.

Ce projet, porté par le programme Nature 2050 de CDC Biodiversité, l'Agence de l'Eau Adour-Garonne et le Parc naturel régional du Périgord-Limousin, est un exemple d'action en faveur de la préservation des têtes de bassins versants. Les innombrables étangs du Limousin Le projet s'inscrit dans une initiative plus large de restauration des continuités écologiques et des cours d'eau dans la région...

Impact néfaste

Le Limousin compte en effet plusieurs milliers d'étangs dont beaucoup sont sans usage et ne font l'objet d'aucun entretien de la part de leurs propriétaires... Cette situation a un impact néfaste sur le milieu aquatique naturel avec notamment l'augmentation de la température des cours d'eau, le blocage des sédiments, la rupture des continuités pour la migration des poissons et la perte d'eau par évaporation (7000 m3 /ha/an en moyenne).

Ces altérations fragilisent les milieux et les rendent moins résistants aux perturbations climatiques annoncées et déjà constatées...

L'Agence de l'Eau se mobilise

Pour pallier les risques auxquels font face ces milieux aquatiques, l'action la plus efficace est l'effacement des plans d'eau qui permet de limiter la dégradation de la qualité de l'eau et de rétablir la continuité écologique des cours d'eau.

Depuis plusieurs années, l'Agence de l'Eau Adour-Garonne agit en ce sens, en soutenant financièrement les porteurs de projets. Malgré ces aides financières, les résultats restent encore modestes. Dans le nord du bassin de la Dordogne, une vingtaine d'étangs ont été effacés, depuis 2013, sur les 4.000 recensés.

En dépit du taux d'aide pouvant atteindre 80% du coût des travaux, la prise en charge du reliquat de financement par les propriétaires reste encore un frein pour les inciter à se lancer dans de tels projets.

Favoriser l'adaptation aux changements climatiques

C'est dans ce cadre que le programme Nature 2050, porté par CDC Biodiversité et soutenu par de nombreuses entreprises nationales et locales, a décidé d'intervenir en apportant les fonds privés sans lesquels le projet sur la commune de Bussière-Galant ne pouvait voir le jour...

Le partenariat entre CDC Biodiversité et le Parc naturel régional du Périgord-Limousin a pour but de mettre en oeuvre un programme de travaux visant à rétablir dans son lit d'origine le cours d'eau qui traversait l'étang, à restaurer les formations boisées à l'aval de l'étang et à mettre en place des aménagements (abreuvoirs, clôture) permettant une gestion agricole du site, par pâturage.

Les travaux, qui viennent tout juste de débuter, devraient s'achever début 2019. Ils contribueront à améliorer le bon fonctionnement des têtes de bassins versants, véritables réservoirs de biodiversité mais également capital santé des cours d'eau situés plus en aval.

Cette contribution est rendue possible par la mobilisation et l'engagement d'entreprises privées au programme Nature 2050 au niveau national mais également local avec des entreprises comme SILAB, fabricant d'ingrédients actifs, fortement engagées...

Un plan de gestion et des indicateurs de suivi

Après les travaux, le plus dur reste à faire puisqu'il s'agira de maintenir la trajectoire écologique du site jusqu'en 2050. L'ensemble des actions proposées pour conserver le site en bon état figurent dans un plan de gestion, rédigé par le PNR et dont une première version vient d'être finalisée.

Des indicateurs, tels que le suivi des libellules, de la flore mais également du taux de Carbone organique dans les sols, permettront d'évaluer l'efficacité des actions menées dans le cadre de ce projet. En plus de ce suivi scientifique, des photographies réalisées à l'aide d'un drone, sur plusieurs années, témoigneront de l'évolution du site et de son environnement...

A propos de Nature 2050

Nature 2050, lancé le 18 octobre 2016, est un programme d'actions mené par CDC Biodiversité qui met en oeuvre des solutions naturelles pour l'adaptation des territoires français aux changements climatiques.

Ce programme est soutenu par le Muséum national d'Histoire Naturelle, la Fondation pour la Nature et l'Homme, France Nature Environnement, la LPO France, l'Agence française pour la biodiversité et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Il s'adresse aux entreprises publiques et privées souhaitant agir volontairement pour la nature et leurs territoires en contribuant à son financement...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com