Carburants : le gazole bat ses records de 2018 !

Carburants : le gazole bat ses records de 2018 !

Les prix des carburants ont encore bondi, de 3 à 4 centimes par litre, la semaine dernière. A 1,535 euro, le litre de gazole vient de franchir son record historique, sous l'effet de la flambée des cours du pétrole.

Carburants : le gazole bat ses records de 2018 !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La hausse des cours du pétrole, avec un baril de Brent à plus de 84$, continue de se répercuter sur les prix des carburants... Les prix du gazole ont flambé depuis 6 semaines consécutives pour atteindre un nouveau record.

Ainsi, pour la semaine achevée le 8 octobre, le litre de gazole s'est affiché en moyenne nationale à 1,5354 euro (+3,8 cts en une semaine), selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique publiées lundi. Le précédent record remontait à octobre 2018 au début de la crise des gilets jaunes. Rappelons que le gazole reste le carburant le plus vendu en France, avec environ 80% des volumes.

Selon les relevés du ministère de la Transition écologique et solidaire, le litre d'essence SP95 est monté la semaine dernière à 1,6332 euro en moyenne (+2,9 cts), à quelques centimes seulement de son record de 1,6664 euro atteint en 2012. Le prix du SP95-E10, contenant jusqu'à 10% d'éthanol, s'est apprécié de 2,9 cts à 1,6073 euro, et celui d'essence sans plomb SP98 a augmenté de 3 cts à 1,6937 euro.

Le cours du pétrole Brent a doublé en un an

Cette poussée de fièvre des carburants est la conséquence directe de la flambée des cours du pétrole, qui ont doublé en un an, octobre 2020 étant une période où les cours de l'or noir s'étaient effondrés avec la crise du coronavirus...

La progression du prix du gazole atteint pour sa part 28% depuis un an. A noter que les taxes représentent environ les deux tiers du prix des carburants, ce qui amortit (relativement) les chocs encaissés par les aléas du brut. Le gouvernement a gelé cette fiscalité sur les carburants en 2018, à la suite du mouvement des "Gilets jaunes".

Lundi, le baril de brut léger américain WTI s'est adjugé 1,5% pour finir à 80,52$ pour le contrat à terme de novembre sur le marché newyorkais Nymex, après avoir frôlé les 82$ en séance. Le baril de Brent de la Mer du Nord a pris 1,5% à 83,65$ (contrat de décembre) après avoir flirté avec les 85$ en début de journée.

Crise énergétique en Chine

Les cours des deux variétés de pétrole viennent de signer sept semaines de hausse consécutive, et ont bondi de plus de 60% depuis le début de l'année. Le WTI évolue au plus haut depuis octobre 2014, tandis que le Brent tutoie ses sommets de trois ans. L'or noir profite à plein de la reprise économique mondiale, mais aussi de la crise énergétique qui touche plusieurs endroits de la planète, notamment la Chine et l'Inde.

L'envolée des prix des autres combustibles tels que le charbon et le gaz naturel en Europe et en Asie, alors que les stocks s'épuisent avant l'hiver en hémisphère nord, incitent en effet les opérateurs à se tourner vers les produits pétroliers tels que le diesel et le kérosène...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !