»
»
»
Consultation

Budget : la "lettre de Bruxelles" dévoilée !

Budget : la "lettre de Bruxelles" dévoilée !

Le site Mediapart publie vendredi le courrier envoyé par la Commission européenne.

Budget : la 'lettre de Bruxelles' dévoilée !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — François Hollande refuse de révéler le contenu de la lettre envoyée par Bruxelles à la France concernant son projet de budget pour 2015... Le chef de l'Etat s'est contenté de confirmer dans la nuit de jeudi à vendredi que Paris avait reçu une demande de précisions de la Commission européenne, à l'instar d'autres pays comme l'Italie... Alors que des députés socialistes réclament le détail de cette missive, au nom de la transparence et de la souveraineté nationale, le site Mediapart a devancé l'Elysée et publie ce courrier !

Déficit, problème numéro 1

Jyrki Katainen, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, l'a envoyé à Michel Sapin, le ministre des Finances français, en début de semaine. Sans surprise, le problème numéro un soulevé par Bruxelles est l'objectif de ramener le déficit à 3% du PIB en 2015, qui ne sera pas tenu. "Je vous écris pour vous demander les raisons qui ont conduit à ce que la France prévoie de dévier des objectifs budgétaires fixés par le Conseil, en ce qui concerne à la fois le déficit public général, et l'ajustement de l'équilibre structurel en 2015. Je voudrais également savoir comment la France prévoit de se conformer à ses obligations de politique budgétaire en 2015, conformément au pacte de stabilité et de croissance", écrit le commissaire.

"J'attends de connaître votre position"

Mediapart note que le contenu de la lettre ressemble beaucoup à celui envoyé à Rome, mais avec un ton plus sévère, ce qui prouverait que les discussions entre les deux parties sont plus tendues. "La commission souhaite poursuivre un dialogue constructif avec la France, dans la perspective de déboucher sur une appréciation définitive (du projet de budget, ndlr). J'attends donc de connaître votre position dès que vous le pourrez, et si possible d'ici le 24 octobre (ce vendredi, ndlr). Cela permettrait à la commission de prendre en compte les positions françaises, dans la suite de la procédure", conclut Jyrki Katainen dans ce courrier.

Refusant donc d'en dire plus sur le contenu de la missive, le chef de l'Etat s'est borné à répondre qu'il n'y aurait pas d'économies supplémentaires, au delà des 21 milliards d'euros prévus l'an prochain. "On peut chercher d'autres moyens pour atteindre les objectifs de déficit structurel", a-t-il déclaré devant des journalistes, à l'occasion du Conseil européen. Mais ce silence a fait réagir de nombreux élus, y compris au sein du PS. "Le budget de la France relève de sa pleine souveraineté et aucune mesure visant à réduire notre déficit structurel (...) et qui aurait comme conséquence d'empêcher la nécessaire lutte contre la déflation ne peut nous être imposée", écrivent dans un communiqué Valérie Rabault, Karine Berger, Yann Galut, Alexis Bachelay et Colette Capdevielle. Le Front national et les centristes de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) ont fait la même demande.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com