Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Budget 2015 : Michel Sapin "refuse l'austérité"

Budget 2015 : Michel Sapin "refuse l'austérité"

Le gouvernement a présenté les grandes lignes de son projet...

Budget 2015 : Michel Sapin 'refuse l'austérité'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement a dévoilé mercredi à la presse son projet de Budget 2015. Tablant sur une croissance de 1% l'an prochain, après +0,4% cette année, Bercy compte poursuivre l'assainissement de ses finances publiques, mais pas à n'importe quel prix. "Nous assumons le sérieux budgétaire, nous refusons l'austérité", a fait valoir le ministre de l'Economie, Michel Sapin...

Déficit à 3% : pas avant 2017

Comme attendu, le rythme de réduction du déficit sera donc plus lent : il ne devrait quasiment pas baisser l'an prochain, atteignant 4,3% du PIB, après un dérapage à 4,4% cette année au lieu des 3,8% prévus. Le retour à 3% n'est ainsi prévu que pour 2017. Quant à la dette publique, elle continuerait d'augmenter, atteignant 97,2% du PIB fin 2015, après 95,3% fin 2014, puis 98% fin 2016 avant de reculer à 97,3% fin 2017.

Le gouvernement compte cependant poursuivre la mise en oeuvre de son plan visant à réaliser 50 milliards d'euros d'économies sur trois ans. En 2015, l'Etat et ses agences dégageront 7,7 milliards d'euros d'économies, les collectivités locales 3,7 milliards et la protection sociale 9,6 milliards, dont 3,2 milliards sur l'assurance maladie.

Baisses d'impôts

Six millions de ménages verront donc bien leur impôt sur le revenu baisser l'an prochain, dont trois millions cesseront d'être imposables ou éviteront de le devenir, le gouvernement ayant prévu de supprimer la première tranche de l'IR. "Couplée à la réduction d'impôt de cette année, la réforme bénéficiera à neuf millions de foyers fiscaux", a précisé le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert. Concrètement, "un couple d'actifs avec deux enfants et des salaires nets s'élevant au total à 3.160 euros par mois verra son impôt sur le revenu passer de 744 euros en 2014 à 0 euro en 2015", a-t-il expliqué. Les entreprises bénéficieront pour leur part de réductions de charges prévues dans le Pacte de responsabilité...

©2014-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !