»
»
»
Consultation

Budget 2015 : Bruxelles demande à Paris de détailler les économies

Budget 2015 : Bruxelles demande à Paris de détailler les économies

François Hollande a confirmé avoir reçu une lettre.

Budget 2015 : Bruxelles demande à Paris de détailler les économies
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président de la République, François Hollande, a confirmé vendredi avoir reçu une lettre de la part de la Commission européenne. Bruxelles presse Paris de donner davantage de détails sur son programme budgétaire pour 2015. Le chef de l'Etat a toutefois indiqué qu'il n'y aurait pas d'économies supplémentaires, au delà des 21 milliards d'euros prévus l'an prochain."On peut chercher d'autres moyens pour atteindre les objectifs de déficit structurel", a-t-il déclaré devant des journalistes, à l'occasion du Conseil européen, rapporte l'agence de presse Reuters. Bruxelles doit rendre un avis la semaine prochaine sur la copie envoyée par Paris.

Quelles mesures ?

Cette semaine, les députés ont adopté de justesse la partie recettes du projet de loi. L'UDI et l'UMP ont justement pointé du doigt le manque de détail concernant les économies. Alors que le texte prévoit que l'Etat et ses agences dégageront 7,7 milliards d'euros d'économies, les collectivités locales 3,7 milliards et la protection sociale 9,6 milliards, dont 3,2 milliards sur l'assurance maladie, le députés UMP, Hervé Mariton, n'en a relevé que 9 milliards d'euros. Pire, l'UDI Charles de Courson, a noté seulement 7,4 milliards d'euros d'économies réelles.

Rappelons que le projet de budget envoyé par Bercy à la Commission européenne prévoit également de ramener le déficit à 4,3% du PIB en 2015, après un dérapage à 4,4% cette année au lieu des 3,8% prévus. Le retour à 3% n'est ainsi prévu que pour 2017. Quant à la dette publique, elle continuerait d'augmenter, atteignant 97,2% du PIB fin 2015, après 95,3% fin 2014, puis 98% fin 2016 avant de reculer à 97,3% fin 2017.

"Un peu humiliant"...

"C'est la première fois (que la France reçoit une lettre), c'est un peu humiliant. Cela montre que l'on est pas capable de mettre de l'ordre dans nos comptes (...) mais j'assume notre part de responsabilité", a réagi sur France Info, le député UMP, Pierre Lellouche. De son côté, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, s'est voulu rassurant. "La commission fait toujours des commentaires (...) mais le dialogue reste ouvert", a-t-il estimé sur i-Télé...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com