»
»
»
Consultation

Budget 2014 : le dérapage du déficit public confirmé

Budget 2014 : le dérapage du déficit public confirmé

Pour limiter la casse et préparer le terrain pour 2015, des mesures fiscales de dernière minute ont été mises en place...

Budget 2014 : le dérapage du déficit public confirmé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le ministre des Finances, Michel Sapin, a dévoilé le projet de budget rectificatif pour 2014 mercredi en Conseil des ministres... Comme annoncé en septembre, Bercy table sur un dérapage du déficit public - Etat, collectivités, protection sociale - à 4,4% du PIB fin 2014 - contre une prévision initiale de 3,8% - et une croissance de 0,4% alors qu'il espérait fin 2013 atteindre un PIB à 1% cette année.

Compte tenu "du contexte macroéconomique qui pèse de façon conséquente sur les recettes fiscales du budget général", le solde budgétaire de l'Etat seul devrait atteindre fin 2014 -88,2 milliards d'euros, soit 4,3 milliards d'euros de plus que ce qui était prévu par la dernière loi de finances rectificative, précise le ministère de l'Economie.

Des dépassements

Du côté des recettes publiques, il manquera 6,1 milliards d'euros par rapport au projet du mois de juillet. Côté dépenses, conformément aux informations des 'Echos', les dépassements atteindraient autour de 2,1 milliards d'euros. "Ils concernent principalement les opérations extérieures ainsi que certaines dépenses sociales, qui augmentent du fait de la dégradation de la conjoncture économique". Bercy assure toutefois qu'ils seront financés par la mise à contribution de l'ensemble des ministères.

Mesures fiscales de dernière minute

Même si l'exécutif avait promis de ne pas augmenter la fiscalité, des taxes de dernière minute sont introduites afin d'atténuer les craintes de Bruxelles et de préparer le terrain pour 2015. Pour éviter la rétention foncière, "la taxe d'habitation sera bel et bien majorée "sur les logements meublés mais non affectés à une résidence principale", dans les zones tendues - là où la taxe sur les logements vacants a été instaurée - et les communes qui le souhaitent. "Son taux est de 20% et elle est établie au nom de la personne qui dispose du logement, redevable de la taxe d'habitation, qu'il soit propriétaire ou locataire", précise le ministère des Finances. La mesure doit rapporter 150 millions d'euros. Des dégrèvements sont prévus pour les personnes disposant d'un deuxième logement pour des raisons professionnelles. Concernant les entreprises, plusieurs taxes sont rendues non déductibles pour récupérer 1,5 milliard d'euros sur la période 2015-2017. Il s'agit notamment de celle dit "de risque systémique acquittée par le secteur bancaire".

Enfin, l'Etat a annoncé le renforcement de la lutte contre la fraude à la TVA qui rapportera 150 millions d'euros en année pleine...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com