Budget : 1.059 euros de dépenses contraintes par mois pour les Français

Budget : 1.059 euros de dépenses contraintes par mois pour les Français

Loyer, factures, assurances... Ces dépenses incompressibles pèsent lourd.

Budget : 1.059 euros de dépenses contraintes par mois pour les Français
Crédit photo © iStock

(Boursier.com) — Crédit immobilier ou loyer, électricité, gaz, carburant, mutuelle, assurances, téléphone et internet... Chaque mois, ces dépenses contraintes représentent en moyenne 35% du budget des Français, soit 1.059 euros, selon une étude publiée par le site internet lesfurets.com et CSA Research.

"Pour les foyers aux faibles revenus, cela peut représenter 68% de leur budget ! Au dix du mois, certaines familles se retrouvent sans aucune marge de manoeuvre", explique au quotidien "le Parisien" Rami Karam, le directeur général des Furets.

Des dépenses inévitables

Dans le détail, côté logement, le loyer ou le crédit immobilier représentent le premier poste de dépense chaque mois, avec environ 656 euros, devant l'électricité (90 euros), le gaz, le fioul ou le chauffage collectif (89 euros), l'assurance habitation (60 euros) et l'eau (53 euros). Côté transports, le crédit automobile représente près de 200 euros chaque mois, devant le carburant (108 euros), l'assurance de la voiture (82 euros) ou l'abonnement aux transports en commun (52 euros).

Du côté de la santé, il faut compter 99 euros par mois d'assurance et de mutuelle, et 30 euros d'assurance scolaire pour les enfants. S'y ajoutent la téléphonie avec 48 euros d'internet de télévision et 32 euros de forfait téléphone et les services financiers avec 27 euros de frais bancaires, et pour ceux qui ont souscrit un crédit à la consommation, un remboursement d'environ 161 euros par mois.

Pouvoir d'achat

Alors que le pouvoir d'achat fait partie des grands sujets en amont de l'élection présidentielle, les Français interrogés dans le cadre de cette étude attendent surtout une baisse des taxes (TVA...) sur les dépenses inévitables, à 91%. Ils sont 88% à se déclarer favorables à un gel des prix pour ces dépenses, et 74% plaident pour "la mise en place d'une aide financière directe pour les ménages les plus modestes pour les dépenses inévitables".

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !