»
»
»
Consultation

Brexit : vers un clash entre Bruxelles et Londres ?

Brexit : vers un clash entre Bruxelles et Londres ?

Les négociations sur le Brexit entre Londres et les Européens semblaient ce mardi au bord de la rupture. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a accusé Boris Johnson de jouer avec "l'avenir de l'Europe".

Brexit : vers un clash entre Bruxelles et Londres ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le risque d'un "Brexit dur" semble revenir en force, à moins de 3 semaines de la date-butoir, le 31 octobre. Et six jours après le dépôt par le Premier ministre britannique Boris Johnson d'une proposition de la dernière chance pour parvenir à un accord, le ton est monté mardi avec les autorités européennes...

Ainsi, le président du Conseil européen Donald Tusk, d'ordinaire plutôt réservé, a lancé une mise en garde au Premier ministre britannique via un message publié sur Twitter. Il a accusé Boris Johnson de jouer avec "l'avenir de l'Europe" en se livrant à un "stupide jeu de reproches" sur les responsabilités d'un échec des négociations sur le Brexit.

La livre sterling pique du nez

"Boris Johnson, l'enjeu n'est pas de gagner un stupide jeu de reproches... L'avenir de l'Europe et du Royaume-Uni ainsi que la sécurité et les intérêts de nos peuples sont en jeu. Vous ne voulez pas d'accord, vous ne voulez pas de prolongation, vous ne voulez pas révoquer (le divorce), quo vadis (Où vas-tu) ?", a ainsi écrit Donald Tusk sur son compte Twitter.

La livre sterling a piqué du nez après ce nouvel épisode, perdant 0,6% mardi soir à 1,2219$ face aux craintes d'un Brexit dur le 31 octobre prochain.

Les Européens ont donné jusqu'à la fin de la semaine au gouvernement britannique pour leur présenter un compromis acceptable et arriver à une séparation à l'amiable le 31 octobre, après 46 ans de vie commune.

Angela Merkel juge un accord "extrêmement improbable"

En outre, après un entretien téléphonique mardi entre M. Johnson et Angela Merkel, une source à Downing Street a jugé un accord "pratiquement impossible". Selon cette source citée par l'agence AFP, la chancelière allemande a prévenu le chef du gouvernement conservateur qu'un accord était "extrêmement improbable", faute de nouvelles propositions de Londres prévoyant un maintien de l'Irlande du Nord britannique dans l'union douanière européenne.

Le gouvernement allemand s'est refusé à tout commentaire sur le contenu de cette conversation, sans nier qu'elle a bien eu lieu...

L'insoluble question de la frontière irlandaise

Mercredi dernier, Boris Johnson a présenté son plan pour tenter de mettre fin au casse-tête de la frontière irlandaise, mais ce plan a été rejeté en l'état par les Européens. Ils refusent le droit de veto que Londres souhaite accorder à l'assemblée et à l'exécutif nord-irlandais, ainsi que les propositions de Boris Johnson pour effectuer les contrôles douaniers entre les deux Irlande sans rétablir de frontière physique.

Baptisé "deux frontières pour quatre ans", le plan britannique prévoit que des contrôles douaniers seraient bien réalisés, mais "de manière décentralisée" avec des déclarations électroniques et "un nombre très réduit de contrôles effectués dans les locaux" des entreprises concernées. Cependant, ce type de contrôles semble techniquement impossible à mettre en place efficacement sur le terrain, estiment les experts européens...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com