Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Brexit : vers un accord sur le fil... ou pas ?

Brexit : vers un accord sur le fil... ou pas ?

Réunis en sommet à Bruxelles, les dirigeants de l'UE ont estimé jeudi soir que les progrès dans les négociations sur le Brexit "ne sont toujours pas suffisants pour qu'un accord soit conclu". Boris Johnson se laisse jusqu'à vendredi pour trancher.

Brexit : vers un accord sur le fil... ou pas ?
Crédit photo © reuters

(Boursier.com) — Alors que la date-limite du 15 octobre fixée par le Premier ministre britannique Boris Johnson a été dépassée hier jeudi, aucun accord commercial post-Brexit n'est encore en vue entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Sur les marchés financiers, la livre sterling reculait jeudi soir de 0,87% à 1,2899$ face au dollar, et cédait de 0,5% face à l'euro, dans la crainte d'un Brexit sans accord le 1er janvier prochain...

Le négociateur britannique David Frost a expliqué que le Royaume-Uni était "déçu des conclusions du sommet européen" qui se déroule jeudi et vendredi à Bruxelles, et a annoncé que le Premier ministre Boris Johnson se prononcerait vendredi sur la suite à donner aux discussions.

Sur Twitter, M. Frost a ajouté être "surpris que l'EU ne s'engage plus à travailler de manière intensive" à un accord et que les 27 demandent encore des efforts à Londres...

Progrès insuffisants sur les questions clés

Début septembre, Boris Johnson avait pris un risque politique important en fixant une date-butoir au 15 octobre pour parvenir à un accord avec l'UE. "Si nous n'arrivons pas à nous accorder d'ici là, je ne vois pas d'accord de libre-échange entre nous", avait-il affirmé, se montant prêt à un Brexit sans accord, l'hypothèse qui inquiète au plus haut point les milieux d'affaires.

Les dirigeants de l'UE ont de leur côté réclamé jeudi à Londres les "gestes nécessaires" pour permettre un accord sur leur relation post-Brexit. Le Conseil européen dit "constater avec inquiétude que les progrès réalisés (dans les négociations) sur les questions clés qui intéressent l'Union ne sont toujours pas suffisants pour qu'un accord soit conclu".

L'UE prête à un effort sur la question de la pêche

Dans le même temps, l'UE s'est dit prête à faire "un effort raisonnable" sur la question de la pêche, l'un des principaux points de blocage dans les négociations. Le négociateur européen Michel Barnier a ainsi déclaré que "nous savons bien que nous allons devoir faire un effort : il faut que cet effort soit raisonnable, qu'il préserve les activités de pêche de l'UE, et ça passe par un accès aux eaux qui soit réciproque et stable", a-t-il au premier jour d'un sommet européen à Bruxelles. Il a proposé de se rendre à Londres "la semaine prochaine" pour reprendre les pourparlers.

Les pourparlers bloquent depuis des mois sur trois sujets prioritaires pour l'UE : la pêche, les garanties réclamées aux Britanniques en matière de concurrence et la manière de régler les différends dans le futur accord.

"Il doit y avoir accord", estime Christine Lagarde

Londres et les Européens ont officiellement divorcé le 31 janvier dernier, mais sont alors entrés dans une période de transition, le temps de trouver un terrain d'entente sur leurs futures relations, notamment commerciales. Cette période s'achèvera le 31 décembre. Passée cette date, faute d'accord, ce sera un divorce "sec", un "hard Brexit"...

Jeudi, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a estimé qu'un accord finirait par être conclu en raison des enjeux considérables pour les deux parties. "Quand nous prenons en compte à quel point le Royaume-Uni, d'une part, l'Union européenne, d'autre part, seraient affectés par une situation de non-accord, il est, on ne peut plus clair, qu'il doit y avoir un accord", a-t-elle déclaré lors d'une conversation avec la patronne du FMI, Kristalina Georgieva, sur la chaîne 'CNBC', en marge des réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !