»
»
»
Consultation

Brexit : Jean-Claude Juncker recevra Theresa May jeudi

Brexit : Jean-Claude Juncker recevra Theresa May jeudi

Theresa May veut obtenir des modifications juridiquement contraignantes concernant la clause de sauvegarde ("backstop") sur la frontière irlandaise.

Brexit : Jean-Claude Juncker recevra Theresa May jeudi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker recevra jeudi à Bruxelles la Première ministre britannique. Theresa May veut en effet obtenir des modifications juridiquement contraignantes concernant la clause de sauvegarde ("backstop") sur la frontière irlandaise. Cette clause destinée à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord est à l'origine des blocages au Parlement britannique sur l'accord de Brexit.

Le négociateur en chef de l'Union européenne, Michel Barnier, a déclaré lundi que l'UE était prête à rechercher des solutions alternatives au "backstop" lors de la phase de transition qui doit suivre le retrait du Royaume-Uni du bloc européen, prévu le 29 mars. "La position de l'Union européenne est claire", a encore souligné mardi le porte-parole de la Commission Margaritis Schinas lors d'une conférence de presse. "Nous allons écouter une fois encore ce que la Première ministre a à nous dire."

Trouver une solution

Theresa May a plaidé dans un entretien publié dimanche par le 'Sunday Times' pour une "solution pragmatique" à la question irlandaise, sans avancer de nouvelles pistes de réflexion. Un groupe de travail composé de députés conservateurs et supervisé par le ministre du Brexit, Stephen Barclay, s'est néanmoins réuni lundi pour tenter de trouver des solutions alternatives au "backstop".

Avant de partir mardi pour l'Irlande du Nord, où elle veut rassurer la population sur l'avenir de la province, Theresa May a déclaré à ses ministres qu'elle voulait obtenir de Bruxelles des modifications "juridiquement contraignantes" pour éviter que son pays ne soit "indéfiniment pris au piège du backstop", a dit son porte-parole.

Fragile majorité

Le Parti unioniste démocrate (DUP), dont le soutien assure à Theresa May une fragile majorité à Westminster, souligne son attachement à un accord de Brexit négocié mais refuse le backstop et exige une solution de rechange.

"Le backstop actuel, comme je n'ai cessé de le dire, est toxique pour les habitants d'Irlande du Nord", a réaffirmé à la BBC la dirigeante du DUP, Arlene Foster, qui rencontrera Theresa May mercredi à Belfast.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com