Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Brexit : Boris Johnson monte au feu

Brexit : Boris Johnson monte au feu

Coup de théâtre au sein du gouvernement britannique ! Le chancelier de l'Echiquier Sajid Javid a démissionné jeudi sur fond de désaccords avec le Premier ministre Boris Johnson sur le prochain budget, le premier de l'ère post-Brexit...

Brexit : Boris Johnson monte au feu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le ministre britannique des Finances Sajid Javid a créé la surprise en annonçant jeudi sa démission, alors que seul un remaniement technique était attendu ce jour là. Il a été remplacé par un fidèle de Boris Johnson, Rishi Sunak.

Le Premier ministre britannique a ainsi procédé à la formation d'une nouvelle équipe gouvernementale chargée de piloter le pays à travers les méandres du Brexit, au moment sa croissance ralentit, et où s'ouvrent les difficiles négociations pour parvenir à un accord commercial avec l'Union européenne...

Des proches de Boris Johnson aux postes clés

Le chancelier de l'Echiquier sortant, peu favorable à un budget de relance par les dépenses publiques, a été remplacé par son adjoint, le secrétaire au Trésor Rishi Sunak, un fidèle du Premier ministre, considéré comme une étoile montante des "tories". De façon moins inattendue, trois autres ministres ont quitté le gouvernement : Julian Smith (Irlande du Nord), Andrea Leadsom (Entreprises) et Theresa Villiers (Environnement).

Désormais, les principaux postes du gouvernement sont occupés par des "brexiters". Sajid Javid a expliqué à la BBC qu'il avait refusé de se plier aux injonctions de Boris Johnson, qui lui demandait de limoger tous ses conseillers et de les remplacer par des proches du chef du gouvernement. "La condition [pour rester] était que je remplace tous mes conseillers politiques. Je n'ai pas eu d'autre option que de démissionner ", a-t-il déclaré.

Le PIB britannique au point mort au 4e trimestre 2019

Le départ de M. Javid a entraîné des remous sur les marchés financiers britanniques, et a relancé les spéculations sur un plan de relance massif par le gouvernement de Boris Johnson afin de pallier le ralentissement économique lié au Brexit. Au 4e trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) britannique a stagné après une hausse de 0,5% au 3e trimestre, et une hausse de 1,4% sur l'ensemble de 2019.

Selon le quotidien 'Telegraph', M. Sunak aurait accepté le principe d'équipes conjointes entre Downing Street et "Number 11" (la chancellerie), ce qui trancherait avec la tradition de grande autonomie dont a toujours bénéficié le ministère britannique des Finances.

La livre sterling grimpe, pariant sur un plan de relance

A la Bourse de Londres, le Footsie 100 a cédé jeudi 1%, réagissant surtout à l'annonce d'un bond inattendu des cas de coronavirus en Chine. La livre sterling a bondi de 0,72% à 1,3053$ jeudi soir (et +1% face à l'euro), au plus haut depuis deux mois, et les taux des emprunts d'Etat (Gilts) à 10 ans se sont tendus de 4 points de base (centième de point) à 0,65%.

Les marchés parient sur le fait que ce remaniement ouvrira la voie à une hausse des dépenses publiques susceptible de stimuler la croissance britannique, ce qui rend moins probable une baisse des taux directeurs de la Banque d'Angleterre cette année.

Le premier budget de l'ère post-Brexit attendu en mars

M. Javid devait présenter le premier budget post-Brexit le 11 mars, mais les différends s'étaient multipliés autour de ce futur budget entre Downing Street et M. Javid, qui tentait de préserver une forte discipline budgétaire. Boris Johnson de son côté souhaite un budget de relance, qui allège la fiscalité et augmente les investissements publics dans les infrastructures, quitte à accroître la dette de l'Etat.

Ce remaniement semble donc donner au Premier ministre une plus grande latitude pour mettre en place un plan de soutien à l'économie britannique qui ralentit, en pleine négociation avec l'Union européenne sur le futur accord de libre-échange entre Londres et l'UE.

Boris Johnson a d'ores et déjà donné son aval, mardi, à un projet colossal de ligne de train à grande vitesse HS2 (High Speed 2), qui doit relier plus rapidement Londres au centre et au nord de l'Angleterre. Un projet dont le coût global est estimé à plus de 100 milliards de livres (environ 119 MdsE).

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com