»
»
»
Consultation

Bretagne : les syndicats ont moins mobilisé que les Bonnets rouges

Bretagne : les syndicats ont moins mobilisé que les Bonnets rouges

Mouvement à l'appel des syndicats...

Bretagne : les syndicats ont moins mobilisé que les Bonnets rouges
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Entre deux manifestations de Bonnets rouges, samedi était une nouvelle une journée de contestation en Bretagne... Répondant cette fois à l'appel des syndicats, de 7.000 à 13.000 personnes ont défilé dans plusieurs grandes villes bretonnes. Seulement, la dispersion géographiques des rendez-vous contestataires n'a pas véritablement permis aux syndicalistes de reprendre la main sur la thématique de l'emploi en Bretagne.

Pâle représentation...

A l'appel des syndicats régionaux -CFDT, CGT, CFTC, Unsa, Solidaires, CFE-CGC et FSU- un maximum de 13.000 personnes se sont réunies à Rennes (Ille-et-Vilaine), Lorient (Morbihan), Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) et Morlaix (Finistère). FO s'est désolidarisée de l'unité syndicale, et a principalement manifesté à Rennes. La représentation syndicale reste cependant bien pâle au regard du mouvement des Bonnets rouges qui avaient rassemblé, selon ses organisateurs, 30.000 personnes à Quimper le 2 novembre dernier.

Défense de l'emploi en Bretagne

Après le mouvement des Bonnets rouges réuni sous la bannière du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne", les syndicats demandaient aujourd'hui des mesures sociales dans le Pacte d'avenir proposé par l'Etat. Sur le fond, la thématique des rassemblements du jour rejoint cependant celle des Bonnets rouges puisque, comme celui-ci, le mouvement syndical est initié sur le principe de la défense de l'emploi en Bretagne...

Sur leurs banderoles, les manifestants revendiquaient "zéro chômage", l'interdiction des licenciements, et le partage du travail. Avec la fermeture annoncée de plusieurs sites industriels, les manifestants ont aussi dénoncé les restructurations régionales.

Bonnet rouge et blanc bonnet !

Lors de cette journée de contestation, les syndicats se sont appliqués à se démarquer du mouvement des Bonnets rouges, n'hésitant pas à siffler leur leader, Christian Troadec, qui a défilé à Lorient et à Morlaix. Laurent Berger (CFDT) et Thierry Lepaon (CGT) étaient à Lorient. "Il y a une montée des poujadismes", a déclaré Laurent Berger visant Christian Troadec. "C'est une manifestation syndicale, il faut arrêter de mélanger les genres", a insisté le leader syndical...

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com