»
»
»
Consultation

Bouygues Télécom : Iliad et Orange sont dans la course

Bouygues Télécom : Iliad et Orange sont dans la course

Mais les discussions s'annoncent difficiles avec les deux prétendants.

Bouygues Télécom : Iliad et Orange sont dans la course
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Bouygues et Iliad sont bien en contact pour un rachat de Bouygues Telecom, mais les discussions seraient au point mort à cause d'un gros écart de valorisation entre ce que l'acquéreur est prêt à investir et le prix voulu par le vendeur. Précisément, la maison-mère de Free est prête à payer 4 à 5 milliards d'euros pour le numéro quatre du marché mobile français, alors que le conglomérat Bouygues entend obtenir 7 à 8 milliards d'euros, selon une bonne source obtenue par Bloomberg, qui a expliqué que cette offre est informelle.

Des suppressions de postes chez Bouygues

Il y a quelques jours, d'autres rumeurs laissaient entendre qu'Orange s'est attaché les services de Lazard et du Crédit suisse pour plancher sur un rachat de Bouygues Telecom, sur la base d'une valorisation de l'ordre de 6 milliards d'euros. Côté Bouygues, l'affaire a été remise entre les mains de Rothschild, la banque d'affaires étant chargée de trouver la meilleure solution pour Bouygues Telecom, chez qui l'on répète que toutes les options restent ouvertes, mais que le scénario central reste la poursuite d'une activité indépendante. Dans ce cadre, un plan de réduction des coûts drastique s'annonce, avec des baisses d'effectifs pour contribuer à une réduction des coûts de 300 millions d'euros en année pleine. Hier, BFM TV a évoqué 1.500 à 2.000 suppressions de postes, ce qui correspond à la fourchette déjà annoncée par les syndicats début mai.

"Mettre à terre le marché"

La piste Orange semble actuellement mener plus loin que la piste Iliad, même si les écueils en matière concurrence sont nettement plus importants dans ce scénario. Une hypothèse soutenue à la fois par le profond désaccord entre Iliad et Bouygues concernant la valorisation, mais aussi par les rapports tendus entre les deux opérateurs. Lors de son audition par le Sénat fin mai dernier, le président de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, n'avait pas mâché ses mots à l'endroit de Free, qui a galvaudé la 4G en proposant un forfait à prix plancher et qui menace de mettre à terre le marché grâce au contrat d'itinérance signé avec Orange. Si cet accord n'est pas remis en cause, le marché ne s'en relèvera pas, a asséné le dirigeant. Même si au final c'est la maison-mère Bouygues qui aura le dernier mot, la tension entre les deux opérateurs risque de peser dans la balance.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com