BNY Mellon IM : "L'heure est venue de créer un monde de l'investissement plus inclusif"

BNY Mellon IM : "L'heure est venue de créer un monde de l'investissement plus inclusif"

Selon une nouvelle étude globale, les femmes pourraient être à l'origine de plus de 3.000 milliards USD d'investissements supplémentaires dans le monde, et aspirent à placer leur argent de manière à avoir un impact positif...

BNY Mellon IM : 'L'heure est venue de créer un monde de l'investissement plus inclusif'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — BNY Mellon Investment Management, gestionnaire d'actifs mondial de premier plan affichant 2,4 billions USD d'actifs sous gestion, a commandé l'une des études indépendantes * les plus importantes auprès de consommateurs du monde entier pour examiner les attitudes et les comportements en matière d'investissement, et publie aujourd'hui ses conclusions...

Vers l'investissement inclusif, la première édition d'une nouvelle série axée sur la diversité, s'attache à comprendre pourquoi peu de femmes se lancent dans l'investissement, ainsi que les répercussions éventuelles si le secteur était plus accessible aux femmes. 8.000 personnes ont été sondées sur 16 marchés, ainsi que 100 sociétés de gestion d'actifs totalisant 60.000 milliards USD d'encours sous gestion combinés.

Vers l'investissement inclusif en arrive à la conclusion que les femmes sont moins susceptibles d'investir que les hommes, ce qui pèse sur leur situation financière et limite leur influence collective en matière d'investissement. L'étude montre également que les femmes désirent investir de manière à exercer un impact social et environnemental positif, et que si elles investissaient dans la même mesure que les hommes, des capitaux supplémentaires de plus de 3.220 milliards USD pourraient être investis dans le monde, avec plus de 1.870 milliards USD en faveur d'investissements plus responsables...

DES FACTEURS EMPÊCHENT LES FEMMES D'INVESTIR

L'étude identifie trois obstacles principaux à une participation accrue des femmes :

  • L'obstacle du revenu : En moyenne, à l'échelle mondiale, les femmes estiment qu'elles ont besoin de 4.092 dollars de revenu disponible chaque mois - ou 50.000 dollars par an - avant d'investir une partie de leur argent.
  • Le sentiment que l'investissement est par nature très risqué : Seules 9% des femmes affichent un niveau de tolérance au risque élevé ou très élevé en matière d'investissement ; 49% ont une tolérance au risque modérée ; 42% une faible tolérance au risque.
  • La crise du dialogue : Au niveau mondial, à peine 28% des femmes sont prêtes à investir leur propre argent. Le secteur doit comprendre comment inciter davantage de femmes à investir, ce qui pourrait à terme augmenter leur confiance envers l'investissement et ainsi leur participation.

Hanneke Smits, CEO de BNY Mellon Investment Management, explique : "Le rapport établit clairement que la participation des femmes dans l'investissement doit absolument être accrue pour leur prospérité personnelle et pour aider à construire un futur plus équitable pour tous. Cela pourrait également contribuer à accroître l'allocation des capitaux au service de la société et de l'environnement."

"L'investissement inclusif oblige à s'assurer que l'industrie de l'investissement est accessible à tous. BNY Mellon Investment Management s'engage pour un dialogue plus efficace avec les femmes. Nous nous baserons sur les conclusions de cette étude pour les inspirer et mettre en place des changements significatifs. En outre, nous espérons de ce fait promouvoir le secteur de l'investissement et le présenter comme un choix de carrière intéressant pour les femmes."

LES FEMMES SOUHAITENT INVESTIR DANS DES ENTREPRISES SUSCEPTIBLES D'EXERCER UN IMPACT SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL POSITIF

Le rapport révèle que les femmes recherchent plus qu'un simple rendement financier dans leurs placements ; elles souhaitent également que ces derniers aient un impact positif sur la société et l'environnement.

Encourager les femmes à investir davantage pourrait se traduire par un afflux supplémentaire de capitaux vers des fonds visant des objectifs sociaux et environnementaux. Plus de la moitié des femmes interrogées (55%) investiraient pour la première fois, ou investiraient davantage, si l'impact de l'investissement correspondait à leurs valeurs personnelles, et 53% se lanceraient dans l'investissement, ou investiraient davantage, si le fonds dans lequel elles investissent affichait un objectif positif clairement identifié.

Cette tendance est encore plus affirmée parmi les femmes plus jeunes : Selon l'étude, sept femmes sur dix âgées de moins de 30 ans (71%) et investissant déjà, privilégient les entreprises qui respectent leurs valeurs, contre seulement 53% pour les femmes de plus de 50 ans.

CRÉER UN SECTEUR PLUS INCLUSIF

L'étude menée auprès des gestionnaires d'actifs souligne à quel point le secteur de l'investissement est toujours orienté vers les hommes. Près de neuf gérants d'actifs sur dix (86%) admettent que leur client par défaut - la personne qu'ils ciblent automatiquement lorsqu'ils présentent leurs produits - est un homme.

Près des trois quarts des gestionnaires d'actifs (73%) estiment que le secteur inciterait davantage de femmes à investir s'il comptait plus de gérantes parmi ses propres effectifs, qui pourraient par ailleurs être des modèles importants pour d'autres. Toutefois, la moitié des gestionnaires d'actifs ayant participé à l'étude ont déclaré que seulement 10% ou moins de leurs gérants ou analystes étaient des femmes...

Anne-Laure Frischlander-Jacobson, Directrice Générale de BNY Mellon Investment Management en France, commente : "En tant que femmes, nous devons toutes surmonter des obstacles différents afin d'atteindre nos objectifs financiers individuels. Certains de ces objectifs sont influencés par des facteurs démographiques et la situation personnelle de chacune, mais d'autres sont la conséquence de la façon dont le secteur de l'investissement communique habituellement avec les femmes. Une participation accrue des femmes dans l'investissement est selon nous dans l'intérêt de tous. Cela sera non seulement profitable pour le monde de demain, mais aussi pour les entreprises et la société dans son ensemble. Vers l'investissement inclusif souligne le fait que le stéréotype traditionnel de l'investisseur est dépassé. Les jeunes femmes s'intéressent également à l'investissement, mais on doit leur donner l'envie d'investir. En tant qu'entreprise active à chaque stade du cycle d'investissement, nous estimons que BNY Mellon Investment Management est en mesure de changer les choses. Nous entendons faire évoluer la situation à la source en abordant très tôt les questions d'argent via notre partenariat avec le groupe international Inspiring Girls. Nous cherchons à savoir comment inciter les quelques 20.000 femmes de notre organisation à participer et à investir davantage. Nous entendons repenser notre approche et réfléchir à l'amélioration de notre engagement auprès des femmes. Nous travaillerons en outre avec des intermédiaires et avec le secteur au sens large afin de faire la différence."

* Etude menée par Coleman Parkes Research

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !