Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

BNP Paribas sera "sanctionnée lourdement" d'après Jean-Laurent Bonnafé

BNP Paribas sera "sanctionnée lourdement" d'après Jean-Laurent Bonnafé

La banque reconnaît "des erreurs"...

BNP Paribas sera 'sanctionnée lourdement' d'après Jean-Laurent Bonnafé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Depuis déjà un mois, les marchés retiennent leur souffle, inquiets du règlement que la justice américaine pourrait exiger auprès de l'établissement financier français pour avoir aidé certains pays à contourner les règles d'un embargo américain de 2002 à 2009. Selon Jean-Laurent Bonnafé, la décision devrait rapidement tomber.... "Nos discussions avec les autorités américaines s'accélèrent et devraient aboutir très prochainement", indique le Directeur général de BNP Paribas dans une lettre adressée aux salariés du groupe. Une amende d'un montant pharaonique de 16 milliards de dollars et la suppression de la licence américaine ont un temps été évoqués, mais selon toute vraisemblance, la décision d'un plaider-coupable devrait permettre d'amoindrir les sanctions.

La sanction serait annoncée lundi

L'accord transactionnel avec les autorités américaines devrait aboutir "très prochainement", indique Jean-Laurent Bonnafé dans sa lettre au personnel du groupe. L'AFP et Reuters précisent que les décisions seront annoncées lundi. "La transaction n'était pas encore signée jeudi, mais, sauf obstacle de dernière minute, elle devrait être présentée par les autorités américaines lors d'une conférence de presse prévue lundi", dit l'agence de presse française. "Nous serons sanctionnés lourdement, parce que des dysfonctionnements sont intervenus et que des erreurs ont été commises", prévient Jean-Laurent Bonnafé dans sa lettre aux salariés du groupe, sans pour autant préciser davantage le montant de la sanction.

9 Mds$ d'amende et la suspension des transactions en dollars ?

Selon l'agence Reuters, "des sources au fait des discussions" ont évoquées jeudi une amende de l'ordre de 7 à 8 milliards de dollars. Pour la presse américaine et l'AFP, l'arbitrage s'effectuerait autour de 9 Mds$. Il serait assorti de toute une panoplie de sanctions complémentaires. Outre l'éviction d'une douzaine de salariés déjà obtenue, BNP Paribas pourrait, selon la presse américaine, écoper d'une suspension partielle de ses opérations de compensation en dollars. Certains départements de l'établissement financier -à Paris, Genève et Singapour- seraient partiellement interdits de transaction dans cette devise durant un semestre. Il n'y aurait cependant pas de poursuites pénales envers les salariés.

La feuille de route ne sera "pas impactée"...

Cet accord transactionnel devrait permettre à BNP Paribas d'échapper aux poursuites judiciaires aux Etats-Unis. Jean-Laurent Bonnafé, Directeur général de BNP Paribas, tente d'ores et déjà de rassurer les marchés en se tournant vers l'avenir : "Cette difficulté que nous traversons ne devra pas pour autant impacter notre feuille de route", dit-il dans sa lettre au personnel. Les actionnaires ne seraient pas directement ponctionnés par augmentation de capital. L'établissement financier parisien pourrait en revanche décider de supprimer le dividende pendant plusieurs années et réaliser un placement obligataire de plusieurs milliards d'euros.

En Bourse, sur un mois glissant, la capitalisation boursière de BNP Paribas a fondu de 5,5%, soit 3,63 milliards d'euros en 1 mois et 9 MdsE depuis le 1er janvier 2014.

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !