Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Black Friday : l'UFC-Que Choisir appelle à encadrer les promotions "bidon"

Black Friday : l'UFC-Que Choisir appelle à encadrer les promotions "bidon"

"La capacité de faire une vraie affaire est infinitésimale. La capacité de se faire avoir, en revanche, elle est maximale", a estimé le président de l'UFC-Que Choisir...

Black Friday : l'UFC-Que Choisir appelle à encadrer les promotions 'bidon'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le Black Friday continue de susciter la polémique... Mercredi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé aux distributeurs de décaler l'opération commerciale programmée pour le 27 novembre. La ministre de la Transition écologique, qui penche également pour un report, a de son côté évoqué une "question de décence".

Alors que des commerces sont contraints de rester fermer en raison du reconfinement, "on ne peut pas faire ce genre d'opération quand tous les commerçants ne peuvent pas y participer", a estimé Barbara Pompili. Mais pour l'UFC-Que Choisir, le problème n'est pas là.

"Le vrai problème, ce n'est pas de décaler dans le temps le Black Friday. Que ce soit dans 10 jours ou 15 jours, les consommateurs seront confrontés à des offres bidon", a expliqué de son côté à 'franceinfo' Alain Bazot, président de l'association de défense des consommateurs...

"Le Black Friday n'est pas du tout encadré"

"La capacité de faire une vraie affaire est infinitésimale... La capacité de se faire avoir, en revanche, elle est maximale", a-t-il poursuivi. "J'ai ressorti les chiffres des enquêtes qu'on a menées sur la réalité des promotions qui ont été faites. On a annoncé qu'un four était vendu 600 euros avant les promotions, alors qu'en réalité son prix de référence était de 372 euros", a expliqué Alain Bazot.

Selon lui, le gouvernement "doit régler le problème de fond majeur, c'est-à-dire d'encadrer cette journée de promotions bidon". "Le Black Friday n'est pas du tout encadré, nous avons mené des enquêtes sur cette opération et c'est stupéfiant", a-t-il insisté, indiquant attendre "que Bruno Le Maire mobilise la répression des fraudes plutôt que de gesticuler".

"Un vide juridique"

Le président de l'UFC-Que Choisir réclame ainsi un encadrement des promotions "avec le prix de référence". “Quand on dit qu'on fait du moins 70%, on doit pouvoir justifier d'avoir vendu ce bien à un prix plus cher avant. Aujourd'hui, les professionnels n'ont pas cette obligation. Il y a un vide juridique”, a-t-il alerté.

A 8 jours du Black Friday, la question d'un report continue de faire débat... Pour la ministre du Travail, maintenir cette opération commerciale le 27 novembre "n'est pas la meilleure idée". "Ce n'est pas nous qui décidons, c'est une opération commerciale privée. Mais au moment où l'on veut rouvrir dans une démarche prudente les commerces, dire 'Il y a une grande opération commerciale, tout le monde dans les magasins', ça ne correspond pas exactement à ce qu'on veut", a souligné sur 'BFMTV' Elisabeth Borne...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !