»
»
»
Consultation

BEI : 76 ME pour une station d'épuration "nouvelle génération" dans le Val d'Oise

Il s'agit du premier financement direct de la BEI dédié au secteur de l'eau dans le cadre du Plan Juncker en France...

BEI : 76 ME pour une station d'épuration 'nouvelle génération' dans le Val d'Oise
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ambroise Fayolle, Vice-Président de la Banque européenne d'investissement (BEI) qui est la banque de l'Union européenne et Guy Messager, Président du Syndicat Mixte pour l'Aménagement Hydraulique (SIAH) du Croult et du Petit Rosne, ont annoncé la signature d'un contrat de financement de 76 millions d'euros dédié à la réalisation de la nouvelle station de traitement des eaux usées dite de "nouvelle génération" à Bonneuil en France dans le Val d'Oise, en présence de Stéphanie Von Euw, Vice-Présidente chargée des Affaires européennes à la Région Île-de-France et d'élus des communes concernées par ce projet.

Il s'agit d'un financement d'envergure à fort impact économique et environnemental, attribué à un syndicat mixte français spécialisé dans le traitement de l'eau pour la première fois au titre du plan d'investissement pour l'Europe dit Plan Juncker.

L'excellente notation (triple A) de la BEI et la garantie européenne permettent au SIAH de bénéficier de conditions financières attractives adaptées à ce type de projet avec notamment une maturité longue du financement (28 ans).

Economie circulaire

Ce financement européen permettra très concrètement de doter le territoire d'une station de traitement des eaux usées dite de "nouvelle génération" s'appuyant sur le concept de l'économie circulaire avec à la clef une diminution du bilan énergétique global et la création de revenus additionnels.

Les résidus de traitement de l'eau - c'est-à-dire les boues - permettront ainsi de produire du biogaz qui lui-même sera valorisé via son injection dans le réseau municipal de gaz. Les boues résiduelles seront recyclées dans leur intégralité à travers une filière de compostage.

Besoins croissants

La future station d'épuration de Bonneuil en France sera en mesure de porter sa capacité de traitement à 500.000 équivalents-habitants (contre 300.000 équivalents-habitants avec la station actuelle) tout en garantissant le bon respect des normes de rejet.

La future station permettra ainsi de répondre aux besoins croissants de la population raccordée et des projets d'implantations industrielles et commerciales du département tels que l'aéroport Paris - le Triangle de Gonesse et l'écoquartier du Louvres-Puiseux.

"C'est un projet à fort impact environnemental pour le territoire et ses habitants. C'est de surcroît le premier projet français financé par la BEI dans ce secteur au titre du plan Juncker",a commenté Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI. "En finançant ainsi l'implantation de structures innovantes axées sur l'économie circulaire, nous accompagnons le développement durable d'un territoire. Nous créons de l'emploi. Nous garantissons un meilleur accès aux ressources en eau tout en assurant un approvisionnement fiable en pleine adéquation avec notre action prioritaire en faveur de l'environnement." et de conclure : "Le Plan Juncker continue à se développer avec succès en France avec à ce jour 120 opérations approuvées pour un montant total de financements de 9,3 milliards d'euros, lesquels devraient mobiliser 42,3 milliards d'euros d'investissements supplémentaires."

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

BEI : 76 ME pour une station d'épuration "nouvelle génération" dans le Val d'Oise

Partenaires de Boursier.com