»
»
»
Consultation

Banques du futur : comment ça marche ?

Banques du futur : comment ça marche ?

Moody's Investors Service publie une nouvelle étude sur le devenir du secteur bancaire face aux nouvelles technologies...

Banques du futur : comment ça marche ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'innovation digitale dans les services financiers privilégie l'efficacité et ouvre ainsi le secteur à une concurrence qui continuera à déstabiliser les activités bancaires comme les services de paiement, le crédit, les marchés de capitaux et la gestion de patrimoine, souligne Moody's Investors Service dans une étude.

Les acteurs bancaires historiques confortant en permanence un ancrage digital fort prospéreront, tandis que les acteurs plus en retrait par manque de vision ou de ressources pour élaborer des stratégies digitales compétitives seront en difficultés.

L'obsolescence progressive des plateformes financières existantes a créé des opportunités en faveur de nouveaux acteurs agiles qui tenteront de capter une partie des bénéfices des banques en proposant une approche davantage orientée client, plus réactive et efficace.

Attentes élevées

La banque du futur répondra aux attentes élevées et fluctuantes de la clientèle en s'appuyant sur le déploiement de technologies génériques clés, en tirant parti des réseaux de distribution digitale gagnant en maturité et fiabilité, et en appliquant ces outils à une multiplicité de métiers et de produits, estime Moody's.

Les clients seront attirés par les acteurs réunissant le mieux leurs critères d'ergonomie, de personnalisation et de coût, la confidentialité et la sécurité des données constituant un avantage concurrentiel croissant. Dans un contexte marqué par les évolutions technologiques mais aussi au niveau des attentes des consommateurs, la concurrence va s'intensifier entre les banques, les grands groupes technologiques et les petits acteurs de la Fintech.

"Face à ces menaces, les banques traditionnelles qui réussiront le mieux seront celles qui, individuellement ou conjointement, sont engagées dans des transformations digitales offensives pour devenir plus efficaces et réceptives face à l'évolution des attentes des clients" souligne Fadi Abdel Massih, analyste chez Moody's et co-auteur du rapport. " La désintermédiation de la relation client serait une menace si elle finissait par réduire les marges des banques en faisant de ces dernières des fournisseurs de bilan pour les applications digitales et activités en contact direct avec la clientèle.

Gains de productivité

La digitalisation offrira aux acteurs bancaires traditionnels la possibilité de gains de productivité à travers l'optimisation des réseaux d'agences, la collecte des données, les processus d'analyse et de reporting, toutefois non sans un investissement initial important.

Les exigences réglementaires ont jusqu'ici créé un périmètre contribuant à préserver les acteurs historiques. Le modèle bancaire traditionnel, plus réglementé - reposant sur des dépôts peu onéreux et stables - garde une avance significative face aux plateformes non-bancaires.

Cependant, les initiatives réglementaires récentes attestent d'une ouverture croissante à l'égard des Fintechs. "Les initiatives de cadres réglementaires allégés et de banque ouverte témoignent de la volonté des autorités d'encourager l'innovation et la concurrence" souligne Megan Fox, Analyste AVP chez Moody's et co-auteur du rapport.

Obstacles réglementaires

Les nouveaux concurrents pourraient également choisir d'éviter les obstacles réglementaires en s'appuyant sur des partenariats bancaires afin de respecter la réglementation.

Selon ce scénario révolutionnaire, les banques demeureraient soumises à l'ensemble des exigences réglementaires, tout en proposant leurs produits en "marque blanche", et leurs partenaires technologiques captureraient l'essentiel de la relation clientèle en évitant les barrières réglementaires...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com