»
»
»
Consultation

"Baisser le quotient familial est une triple faute" estime Luc Chatel

"Baisser le quotient familial est une triple faute" estime Luc Chatel

De la nécessité de maintenir l'universalité de la politique familiale...

'Baisser le quotient familial est une triple faute' estime Luc Chatel
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Afin de réduire les dépenses publiques, le gouvernement vient de décider de réduire le quotient familial, le ramenant de 2.336 Euros à 2.000 Euros par enfant à charge pour 2013. Cette mesure va se traduire par une augmentation moyenne de 12% des d'impôts des ménages avec enfants... Elle doit rapporter 1 Milliard d'Euros par an à l'Etat, et doit contribuer à résorber de 2 MdsE le déficit de branche famille de la Sécurité sociale. Revenant sur cette décision, Luc Chatel -ancien Ministre de l'Education et vice-président délégué de l'UMP- a estimé face à la presse que cette décision était une triple faute.

Ralentisseur de démographie ?
Lors du Grand rendez-vous Europe 1- i-Télé- Le Parisien-Aujourd'hui en France, l'ancien Ministre a expliqué que cette décision est de nature à limiter le dynamisme démographique de la France : Le seul indicateur qui n'est pas passé dans le rouge depuis que François Hollande a été élu Président de la République, c'est la natalité. Il va y arriver ! Il peut le faire !, plaisante Luc Chatel qui poursuit : Baisser le quotient familial est une triple faute à mon sens, détaillant : D'abord, c'est une faute sur le plan démographique, puisque effectivement la natalité est une force de notre pays, à +100.000/an tandis que l'Allemagne est à -100.000.

Salutaire ou solidaire ?
L'ancien porte-parole du Gouvernement Fillon a ensuite estimé que cette décision était une faute de raisonnement économique, parce que les prestations familiales ne sont pas une solidarité verticale des plus riches vers les plus pauvres. C'est une solidarité horizontale... En gros, les familles d'un niveau de vie sans enfant financent le fait, qu'à même niveau de vie, d'autres familles ont des enfants. Les familles à 3 enfants ont globalement un niveau de vie de 25% inférieur à celui d'un ménage de la même strate sans enfant.

Mensonges !
Luc Chatel explique enfin que cette décision va alourdir la contribution fiscale des Français, et y voit un 'faux-pas' politique du gouvernement : La troisième faute est une faute politique, dit l'ancien Ministre raillant : François Hollande avait expliqué, le 16 mai dernier, qu'il veillerait à ne pas augmenter les impôts des ménages en 2014. Il a tenu 18 jours !.

Nécessité de réformer et de fiscaliser
Luc Chatel concède néanmoins qu'il était nécessaire de réformer le régime des prestations familiales, rappelant qu'à l'UMP il milite pour une fiscalisation des allocations familiales. Son idée, comme Gilles Carrez -le Président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale- le préconise, est de fiscaliser de manière systématique les prestations sociales. Pour ce proche de Jean-Pierre Raffarin, fiscaliser les prestations sociales serait un moyen de faire des économies et, en même temps, de maintenir l'universalité de la politique familiale.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com