»
»
»
Consultation

Autoroutes : vers un geste des opérateurs ?

Autoroutes : vers un geste des opérateurs ?

Le gouvernement repousse l'annonce des nouveaux tarifs, en plein mouvement des "Gilets jaunes" pour le pouvoir d'achat.

Autoroutes : vers un geste des opérateurs ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'opérateur autoroutier Sanef compte proposer de nouvelles offres tarifaires en réponse à la demande du gouvernement de faire un geste sur le pouvoir d'achat... La prochaine hausse des péages est programmée pour le mois de février et la ministre des Transports Elisabeth Borne a exhorté vendredi dernier les sociétés d'autoroutes à ne pas envoyer un signal négatif, en plein mouvement des "Gilets jaunes".

L'application mécanique de la formule tarifaire doit se traduire en France par une hausse moyenne des péages d'autoroutes de 1,8% environ à partir du 1er février prochain, contre 1,55% en 2018. Le gouvernement a déjà repoussé à plusieurs reprises l'annonce des nouveaux tarifs...

"Soulager l'effort des usagers"

"Les hausses de tarifs de février ne devraient pas être remises en question, mais le gouvernement nous demande des solutions pour atténuer l'effort pour les usagers du quotidien", a déclaré une porte-parole de Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, au cours d'un déjeuner de presse, cité par Reuters. "Pour contribuer à l'effort global pour le pouvoir d'achat (...) nous proposerons par exemple de nouvelles formules d'abonnement domicile-travail".

Le concessionnaire pourrait ainsi déployer plus largement son "pass" de 30 ou 40 trajets à tarif préférentiel, proposé actuellement localement en Lorraine. Il pourrait aussi généraliser sa remise de 50% sur le péage d'un véhicule électrique, disponible aujourd'hui sur l'autoroute francilienne A14, ou encore les réductions pratiquées sur la même A14 pour les covoitureurs.

"Les propositions devraient être remises au gouvernement dans le courant de la semaine prochaine", a ajouté une source proche du dossier... "L'idéal serait d'aller vers une forme d'homogénéité à l'échelle nationale des nombreux abonnements locaux à tarif réduit déjà proposés sur les différents réseaux." Un porte-parole du ministère des Transports a déclaré que le prochain rendez-vous avec Elisabeth Borne n'était pas encore calé...

Accélération en 2019

La hausse des péages autoroutiers suscite chaque année une controverse, et pour atténuer la progression faciale des tarifs, les sociétés d'autoroutes préconisent souvent d'utiliser le levier de l'allongement de la durée des concessions ou de l'extension du domaine concédé à des sections encore gérées par l'Etat.

L'accélération des tarifs en 2019 est causée par la hausse de l'inflation, le rattrapage du gel imposé en 2015 par Ségolène Royal et le financement du dernier plan d'investissement autoroutier lancé par François Hollande.

Les péages français sont gérés par les sociétés privées APRR et Vinci Autoroutes - respectivement filiales des groupes de BTP Eiffage et Vinci - ou Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, tombé récemment dans l'escarcelle italo-espagnole d'Atlantia et ACS.

La formule des péages s'applique aussi aux sociétés d'autoroutes toujours détenues par l'Etat et les collectivités territoriales, comme ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com