»
»
»
Consultation

Automobile : l'Angleterre ne répond plus...

Automobile : l'Angleterre ne répond plus...

La fermeture de l'usine britannique de Honda pourrait entraîner la suppression de 3.500 emplois...

Automobile : l'Angleterre ne répond plus...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est un coup dur de plus pour la Grande-Bretagne, déjà sous la menace de nombreuses destructions d'emploi dans la perspective du Brexit. Le constructeur automobile japonais Honda a confirmé mardi la fermeture en 2021 de son usine de Swindon, située dans le sud de l'Angleterre.

La fermeture pourrait entraîner la suppression de 3.500 emplois, selon Justin Tomlinson, un député conservateur de la circonscription de North Swindon, cité par l'agence de presse Reuters. Cette décision augmentera le bénéfice d'exploitation de Honda de plus de 30 milliards de yens (271 millions de dollars) par an à partir de 2023, selon une estimation de Koichi Sugimoto, analyste chez MUFJ Morgan Stanley à Tokyo, interrogé par Bloomberg.

Rien à voir avec le Brexit...

Le directeur général de Honda Takahiro Hachigo a déclaré mardi que la décision du groupe automobile japonais d'arrêter la production de cette usine n'était pas liée au Brexit. Il a ajouté que Honda n'envisageait pas la possibilité de quitter le marché européen - son siège pour le continent va d'ailleurs rester en Grande-Bretagne.

Selon le ministre britannique des entreprises Greg Clark, la décision de Honda résulte de changements sans précédent du marché mondial. Il s'est dit profondément déçu que le constructeur a pris cette décision maintenant...

Honda Civic et CV-R

Honda a construit un peu plus de 160.000 véhicules l'année dernière à Swindon, sa seule usine britannique où sont assemblées la Civic et la CV-R, ce qui représente un peu plus de 10% de la production totale du Royaume-Uni, de 1,52 million de voitures.

Mais le groupe a connu des difficultés en Europe ces dernières années et le secteur automobile est confronté à un certain nombre de défis, notamment une baisse de la demande pour les véhicules diesel et des réglementations plus strictes, parallèlement à l'incertitude générée par le Brexit.

L'annonce de la fermeture de l'usine de Swindon intervient tout juste deux semaines après la décision de Nissan de ne pas construire son nouveau SUV X-Trail en Grande-Bretagne. Les japonais Nissan, Toyota et Honda produisent à eux trois environ la moitié des voitures assemblées en Grande-Bretagne. Comme les autres constructeurs, ils plaident pour un commerce sans entraves après le Brexit, appelant les responsables politiques à clarifier la situation le plus rapidement possible...

Le Brexit pèse sur l'industrie

Le Brexit, dont les discussions difficiles amplifient les craintes d'une sortie de l'UE sans accord, a déjà pesé sur l'industrie automobile en Grande-Bretagne. Ford Motor a déjà annoncé des milliers de suppressions d'emplois en Europe, et a estimé la semaine dernière qu'un "Hard Brexit" serait "catastrophique" pour ses propres usines. Jaguar Land Rover, le plus grand constructeur automobile britannique, a déclaré en janvier la suppression de 4.500 postes en réponse à un ralentissement des ventes

De son côté, PSA Vauxhall étudie toujours l'avenir de son site Ellesmere Port et le projet de la prochaine Astra. Les investissements dans l'industrie automobile britannique ont presque diminué de moitié l'année dernière, à 589 millions de livres (760 millions de dollars), au plus bas depuis la crise financière...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com