»
»
»
Consultation

Attractivité : la France progresse mais reste à la traîne !

Attractivité : la France progresse mais reste à la traîne !

La France a enegistré une hausse des implantations étrangères, mais dans une moindre mesure que le Royaume-Uni ou l'Allemagne.

Attractivité : la France progresse mais reste à la traîne !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le débat se poursuit sur l'attractivité de la France pour les investisseurs étrangers... La dernière étude en date, menée par le cabinet Ernst & Young, montre que la France a connu une amélioration en 2013 après deux années de baisse des implantations étrangères dans l'hexagone. Mais dans le même temps, ses principaux concurrents, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, ont connu un rebond plus important, ce qui laisse toujours la France à la traîne...

3ème marché le plus attractif d'Europe

Selon le baromètre annuel EY, la France a ainsi attiré 514 implantations nouvelles ou extensions d'entreprises en 2013, un chiffre en hausse de 9% par rapport à l'année précédente, ce qui lui a permis de conserver la 3ème place des marchés les plus attractifs en Europe. Même retournement sur le front de l'emploi, où la destination France a retrouvé le niveau de 2010 : 14.122 créations d'emplois ont été déclarées par les investisseurs étrangers en 2013 contre 10.542 en 2012 (+34%). Ce chiffre reste tout de même inférieur aux 18.136 emplois créés en moyenne avant la crise financière, sur la période 2004-2008.

Cette légère éclaircie, bienvenue après deux exercices consécutifs de forte baisse des indicateurs français, a été saluée ce matin par Arnaud Montebourg. Dans un communiqué, le ministre de l'Economie s'est réjoui de “l'accroissement du nombre de projets d'investissements étrangers (qui) permet ainsi à la France de retrouver le niveau qui était le sien en 2010”. Pour le ministre, les conclusions de cette étude “viennent créditer l'action vigoureuse menée par le gouvernement depuis deux ans pour gagner en compétitivité, préserver et accroître l'attractivité du territoire français et susciter des créations d'emplois”.

"Du chemin à parcourir" !

Pour autant, il n'y a pas encore de quoi pavoiser puisque dans le même temps, le Royaume-Uni a enregistré un bond de 15% des projets en 2013, passés de 697 à 799, et l'Allemagne a connu une hausse de 12% avec 701 projets. Les experts d'EY constatent que ces deux pays ont “davantage profité de la reprise mondiale” et estiment que “la France ne peut laisser l'écart se creuser avec le Royaume-Uni et l'Allemagne. Car c'est bien finalement la performance relative de notre économie et de son attractivité dont il est question”... Ils concluent qu'il reste encore du chemin à parcourir pour “convaincre nos partenaires commerciaux actuels et les futurs clients de la France du bien-fondé d'un investissement en France et des atouts de notre territoire”.

Arnaud Montebourg estime de son côté que le virage vers le retour de la confiance est déjà entamé. Il note avec satisfaction que “34% des investisseurs interrogés par Ernst &Young envisagent d'établir ou de développer des activités en France, un chiffre supérieur au Royaume-Uni et à l'Allemagne (27%), ou à la Belgique (20%). C'est véritablement un signe de confiance dans l'avenir de ce pays et pour son attractivité future”, juge-t-il.

Des éléments contradictoires

Ces chiffres semblent cependant en contradiction avec d'autres éléments de la même enquête : ainsi, 34% des investisseurs estiment que l'attractivité de la France va s'améliorer dans les cinq prochaines années, contre 54% pour le Royaume-Uni et 49% pour l'Allemagne... Les investisseurs étrangers restent critiques sur le niveau élevé de la fiscalité française (pour 43%, cela reste la priorité no1), le coût du travail (34%) et l'environnement juridique des affaires (32%) en France. 40% des dirigeants pensent en revanche que la capacité d'innovation de la France est l'un de ses principaux atouts (contre 30% un an plus tôt).

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com