»
»
»
Consultation

Assurance : des associations demandent l'interdiction du démarchage téléphonique

Assurance : des associations demandent l'interdiction du démarchage téléphonique

Les associations pointent du doigt le défaut d'information, et l'absence de conseil avec des produits vendus qui souvent ne correspondent pas aux besoins des acheteurs - en moyenne un appel dure moins de cinq minutes.

Assurance : des associations demandent l'interdiction du démarchage téléphonique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les litiges liés au démarchage ont progressé de 60% depuis 2012... "Une technique de vente dangereuse en plein essor", selon plusieurs associations représentant les consommateurs et les familles, qui exigent mardi son interdiction. "Nous demandons l'adoption immédiate de mesures mettant fin aux dérives les plus scandaleuses (...) et la remise à plat de son modèle économique", écrivent dans un communiqué commun l'AFOC, la CLCV, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et l'UNAF.

Elles notent que les secteurs qui ont massivement recours à cette pratique sont ceux qui concentrent le plus de litiges et notamment les assurances santé et la prévoyance : elles représentent 29% des contrats, et sont à l'origine de près des trois-quarts des réclamations (72%). Sans surprise, les personnes âgées sont les premières victimes.

Les associations pointent du doigt le défaut d'information, et l'absence de conseil avec des produits vendus qui souvent ne correspondent pas aux besoins des acheteurs - en moyenne un appel dure moins de cinq minutes.

"Modèle économique pervers"

Elles dénoncent aussi "le modèle économique pervers du démarchage en assurance", avec des rémunérations des courtiers majorées la première année, puis fortement amputées par la suite... "Si cette pratique garantit aux assureurs le zèle des démarcheurs, elle engage ces derniers dans une fuite en avant perverse qui les pousse à prospecter massivement. En outre, la rémunération des courtiers étant en partie liée à la non-résiliation du contrat par l'assuré, tout est fait pour dissuader les consommateurs d'y mettre fin".

Les associations demandent "l'interdiction de la vente en 'un temps' et la mise en oeuvre d'un délai incompressible à partir duquel le 'second temps' peut intervenir, mais aussi l'obligation de conservation de l'intégralité des enregistrements téléphoniques des démarchages pour sanctionner efficacement les sociétés se livrant à ces dérives. Elles réclament enfin l'adoption d'un mécanisme d'authentification de signature garant du consentement des consommateurs.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com