Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Assurance auto : l'UFC-Que Choisir exige un remboursement d'une partie des cotisations

Assurance auto : l'UFC-Que Choisir exige un remboursement d'une partie des cotisations

Alors que la circulation sur les routes de France avait considérablement baissé durant le premier confinement, l'association a exigé "la restitution du trop-perçu aux assurés"...

Assurance auto : l'UFC-Que Choisir exige un remboursement d'une partie des cotisations
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Un "enfumage" des assureurs automobiles ?... C'est ce que dénonce l'UFC-Que Choisir, qui estime que les consommateurs ont continué de payer leurs cotisations automobiles et motos comme à l'accoutumée, alors que durant le confinement du printemps dernier, la circulation sur les routes de France avait considérablement baissé.

Dans un communiqué, l'association de défense des consommateurs a rappelé avoir évalué à 2,2 milliards d'euros la manne financière accumulée par les assureurs auto/moto" pendant cette période où les déplacements étaient interdits.

Or, rares sont ceux à avoir concédé des ristournes à leurs clients. Ainsi, "l'association exige la restitution du trop-perçu aux assurés et appelle ces derniers à faire jouer la concurrence, notamment au profit des assureurs vertueux ", a-t-elle écrit...

Les assurés pourraient réclamer 50 euros en moyenne

Selon les estimations de l'UFC-Que Choisir, les excédents des assureurs auto/moto réalisés en raison du confinement du printemps pourraient se traduire par des baisses de primes de 50 euros par auto et 29 euros par moto. L'association a d'ailleurs mis en ligne un courrier-type téléchargeable et à envoyer aux assureurs pour négocier une baisse des tarifs...

"Notre estimation initiale d'une économie annuelle pour le secteur de 2,2 milliards d'euros, admise par le ministre de l'Economie et des Finances, se trouve parfaitement confortée par les faits, puisqu'avant même le deuxième confinement, les accidents de la route ont déjà chuté de 14% sur l'ensemble de l'année", a expliqué l'association.

Les tarifs en hausse jusqu'à 2% l'an prochain

Seuls la Maif, la Matmut, la Macif ou encore GMF ont consenti pour l'heure à des gestes tarifaires à leurs clients... D'autre part, "des assureurs qui refusent de rétrocéder publiquement cette manne, comme Allianz ou Crédit Mutuel assurances, consentent, en catimini et de manière purement discrétionnaire, des ristournes individuelles", dénonce l'UFC-Que Choisir.

De plus, selon l'association, les assureurs prévoient l'an prochain d'augmenter leurs tarifs jusqu'à 2% en moyenne". Cette décision "est donc aussi incompréhensible qu'inacceptable", a-t-elle jugé, réclamant une "stricte modération tarifaire des cotisations 2021". "Qui plus est, elle bafoue l'engagement de baisses des primes en cas de chute du nombre d'accidents pris officiellement et publiquement par la présidente de la Fédération française de l'assurance", a-t-elle ajouté...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !