»
»
»
Consultation

Arnaud Montebourg monte sur ses grands chevaux dans le dossier Peugeot

Arnaud Montebourg monte sur ses grands chevaux dans le dossier Peugeot

Le ministre du Redressement productif a écrit à la direction de PSA Peugeot Citroën afin de lui demander de faire savoir au plus vite ses intentions

Arnaud Montebourg monte sur ses grands chevaux dans le dossier Peugeot
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Arnaud Montebourg a écrit à la direction de PSA Peugeot Citroën afin de lui demander de faire savoir au plus vite ses intentions concernant l'avenir de plusieurs sites du constructeur automobile. Le ministre du Redressement productif met donc ici la pression sur le groupe qui doit convoquer dans les prochains jours un comité central d'entreprise, avant la fin du mois de juillet, pour annoncer de nouvelles mesures d'économies. Le devenir de l'usine d'Aulnay-sous-Bois est plus que jamais menacé selon les syndicats...

"Les décisions que vous pourriez prendre auraient immanquablement des conséquences sur toute la filière automobile, et particulièrement la sous-traitance", écrit ainsi Arnaud Montebourg dans un courrier adressé à Philippe Varin, le président du directoire de PSA. "Je souhaite donc que la direction de PSA fasse connaître ses intentions au plus vite et de façon précise" poursuit le ministre, appelant Philippe Varin à engager sans délai le dialogue social et à préciser sa méthode de concertation...

Le ministre du Redressement productif indique par ailleurs que le gouvernement a décidé de charger Emmanuel Sartorius, expert du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies, d'un diagnostic sur la situation du groupe PSA. Arnaud Montebourg ajoute qu'il proposera bientôt au président de la République et au Premier ministre un plan d'action pour toute la filière automobile française...

Le site de PSA Peugeot Citroën à Aulnay-sous-Bois va-t-il fermer ses portes ? "Je n'ai rien à confirmer de ce côté-là !", avait répondu pour sa part vendredi sur iTélé le ministre du Travail Michel Sapin. "Pour l'instant, j'attends que la direction et les actionnaires de Peugeot nous disent ce qu'ils veulent... Ils ne l'ont toujours pas dit !"...

Le constructeur doit annoncer en juillet de nouvelles mesures d'économies qui, selon les syndicats du constructeur automobile, prendront la forme d'une vaste restructuration des usines et des sites tertiaires du groupe. "C'est à la direction de dire leur analyse, de dire leurs propositions et à ce moment là, l'Etat sera présent", a promis Michel Sapin, martelant qu'il fallait d'abord entendre la position de PSA : "C'est quand même la moindre des choses s'agissant du dialogue social, même si ce dialogue sera forcément conflictuel ", a-t-il poursuivi...

Denis Martin, le directeur industriel du groupe PSA, avait confirmé en partie les inquiétudes des syndicats jeudi, en marge d'un comité de groupe européen : "On ne voit pas malheureusement, dans les toutes prochaines années, comment le marché européen va rebondir, donc on est dans une situation très difficile... Nous serons obligés de prendre un certain nombre de mesures, entre autres sur l'ensemble des structures". L'usine d'Aulnay emploie plus de 3.300 personnes...

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com