»
»
»
Consultation

Argent virtuel : 400 M$ de Bitcoins envolés ?

Argent virtuel : 400 M$ de Bitcoins envolés ?

Cela correspondrait à 6% des bitcoins actuellement en circulation...

Argent virtuel : 400 M$ de Bitcoins envolés ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La descente aux enfers se poursuit pour la plate-forme de Bitcoins MtGox... Le site d'échange de monnaie numérique, devenu inaccessible depuis mardi matin, se serait fait dérober 744.000 bitcoins, l'équivalent de 400 millions de dollars, selon des informations non confirmées qui circulent sur internet...
6% des bitcoins en circulation
Un tel montant correspondrait à près de 6% des quelque 12,4 millions de bitcoins actuellement en circulation dans le monde... Si ce "hold-up virtuel" se confirmait, il constituerait le pire accident survenu au bitcoin depuis sa création en 2009. Certains évoquent déjà un coup fatal porté à la monnaie virtuelle, mais ses défenseurs continuent de la défendre, en rejetant sur MtGox la responsabilité des problèmes de sécurité sur son site.

Selon des experts, l'affaire MtGox  ne tuera sans doute pas le bitcoin, mais entraînera des modifications de ses règles de fonctionnement (il est géré par une fondation d'internautes), et sans doute la mise en place d'une règlementation plus contraignante de la part des gouvernements. Pour l'instant, les déboires de MtGox n'ont pas provoqué de “krach” du bitcoin sur les autres places mondiales : sur la plateforme londonienne Bitstamp, il rebondit même ce matin de 16% à 609$ contre 525$ hier. Le bitcoin, qui ne s'échangeait qu'entre 20$ et 30$ début 2013, avait atteint 1.100 $ en novembre dernier, avant d'entamer une période de fortes turbulences...
Silence radio

Depuis hier matin, le site de MtGox a disparu de la toile, son compte Twitter a été supprimé et aucun de ses dirigeants n'est joignable, entraînant rumeurs et réclamations en tout genre. Depuis trois semaines, les clients de MtGox, basée à Tokyo, se voyaient déjà refuser le remboursement de leurs bitcoins en devises réelles, officiellement en raison d'un “bug” informatique, mais ils pouvaient continuer à négocier la devise virtuelle. La direction avait ensuite admis avoir découvert une faille de sécurité qui permettrait potentiellement à des “hackers” de procéder à plusieurs retraits consécutifs des mêmes bitcoins... Cette menace potentielle pourrait bien s'être concrétisée à grande échelle.
Attaque virale
Parallèlement, la firme de sécurité informatique Trustwave a fait savoir lundi qu'elle avait repéré une sérieuse attaque virale contre le bitcoin : Un virus appelé “Pony” a infecté des centaines de milliers d'ordinateurs dans le but de voler des bitcoins et autres monnaies virtuelles à leurs propriétaires. Début février, une autre cyber-attaque avait visé les plateformes d'échange de bitcoins, obligeant au moins trois d'entre elles à suspendre les remboursements, et entraînant une chute de la valeur de la monnaie d'environ un tiers depuis 3 semaines.
Foudres

La devise virtuelle s'est attirée ces derniers mois les foudres de nombreuses autorités et banques centrales, qui ont mis en garde, voire interdit l'usage de la monnaie virtuelle dans certains pays (Chine et Russie). Outre son caractère très volatil, cette monnaie permet de réaliser des transactions anonymes, ce qui attire les trafiquants en tout genre. Les défenseurs du bitcoin estiment que ces effets indésirables ne remettent pas en cause le principe même de cette monnaie virtuelle, qui est désormais acceptée par un certain nombre de commerçants ayant pignon sur rue. Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, eBay va autoriser les transactions en bitcoins, de même que Zynga (jeux en ligne) et la compagnie de vols spatiaux Virgin Galactic, fondée par Richard Branson...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com