»
»
»
Consultation

Amiens : 832 plaignants au procès des "ex-Goodyear"

Amiens : 832 plaignants au procès des "ex-Goodyear"

Quatre ans après la fermeture de leur usine, ils affrontent le géant du pneumatique pour licenciement sans cause économique réelle et sérieuse.

Amiens : 832 plaignants au procès des 'ex-Goodyear'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le procès aux prud'hommes de plus de 800 anciens salariés de l'usine Goodyear d'Amiens a débuté jeudi matin. Ils attaquent le géant du pneumatique pour licenciement sans cause économique réelle et sérieuse.

Le nombre de plaignants est exceptionnellement élevé, avec 832 personnes concernées, ce qui a obligé le tribunal d'Amiens à se déplacer dans une salle de spectacles pouvant contenir un millier de personnes, aménagée en salle d'audience.

"Patron voyou"

L'usine Goodyear d'Amiens a fermé en janvier 2014 - elle employait alors plus de 1.100 salariés. Pendant le mouvement de grève qui a suivi, plusieurs salariés avaient séquestré des dirigeants de l'usine et ont été ensuite condamnés à des peines de prison avec sursis.

Les 832 plaignants dénoncent leur licenciement et ont régulièrement employé le terme de "patron voyou" pendant toute la période du conflit social.

Combien de personnes reclassées ?

La préfecture de la Somme estime que plus de 600 emplois ont été créés par les cellules de reclassement mises en place dans le cadre d'un plan de revitalisation financé par Goodyear. Mais la CGT relativise ce chiffre, affirmant qu'il ne s'agit que d'emplois précaires.

La préfecture évoque aussi des anciens salariés qui ont créé leur entreprise, sont en congé formation ou partis en retraite. Le jugement devrait être mis en délibéré.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com