»
»
»
Consultation

Amazonie : Bolsonaro tient (malheureusement) ses promesses !

Amazonie : Bolsonaro tient (malheureusement) ses promesses !

Au cours du seul mois de juillet qui vient de se terminer, 2.255 km2 de forêt amazonienne ont disparu, soit l'équivalent du Luxembourg...

Amazonie : Bolsonaro tient (malheureusement) ses promesses !

(Boursier.com) — Jair Bolsonaro, qui a remporté l'élection présidentielle au Brésil fin 2018, n'a pas traîné en chemin sur certains dossiers... La déforestation du pays a ainsi grimpé en flèche de 67% sur un an au cours des 7 premiers mois de l'année, selon les chiffres de l'agence spatiale brésilienne.

Le système de veille par satellite mis en place par l'Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE) a recensé fin juillet la destruction de 4.699 km2 de forêt tropicale, contre 2.810 km2 pendant la même période de 2018.

Au cours du seul mois de juillet qui vient de se terminer, 2.255 km2 de forêt amazonienne ont disparu, soit l'équivalent du Luxembourg, près de 4 fois plus qu'en juillet 2018 (597 km2) selon les chiffres publiés par l'INPE.

Arrivé au pouvoir en janvier, Jair Bolsonaro s'est engagé à favoriser l'exploitation de l'Amazonie en l'ouvrant davantage aux investissements agricoles et miniers...

Le président brésilien a promis d'assouplir les réglementations environnementales mises en place par ses prédécesseurs et de réduire les amendes imposées aux exploitants forestiers et aux agriculteurs qui y contreviennent...

Changement de tête

Bolsonaro s'en est pris dernièrement aux données fournies par l'INPE dont il a limogé dernièrement le directeur, Ricardo Galvao, en l'accusant de mentir au détriment des intérêts du pays. Ce dernier a déclaré qu'il continuerait à défendre le travail de son agence, laquelle constate un "indéniable" pic de déforestation...

Un colonel à la retraite, Darcton Policarpo Damiao, vient d'être nommé hier pour le remplacer à la tête de l'INPE.

Super-ministre aux commandes

Bolsonaro qui s'est appuyé sur l'expertise de l'économiste Paulo Guedes, formé aux Etats-Unis à l'école ultralibérale de Chicago, entend favoriser l'agro-business pour le plus grand bonheur des grands propriétaires terriens du pays. Dès son arrivée au pouvoir, début 2019, il a transféré au ministère de l'Agriculture la direction de la commission forestière...

Son soutien aux éleveurs de bovins, aux producteurs de soja, de café et de canne à sucre, lui a déjà fait prendre ses distances avec l'accord de Paris sur le climat, tandis que le "super-ministre" Guedes chapeaute les fonctions ministérielles des Finances, du Commerce extérieur, de la Planification et de l'Industrie...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com