Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Amazon aurait dissimulé 57% de son chiffre d'affaires réalisé en France, selon des ONG

Amazon aurait dissimulé 57% de son chiffre d'affaires réalisé en France, selon des ONG

Dans un rapport, Attac, Les Amis de la Terre et l'union syndicale Solidaires ont également tenu à dénoncer l'impact environnemental d'Amazon.

Amazon aurait dissimulé 57% de son chiffre d'affaires réalisé en France, selon des ONG
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Mauvaise promo pour Amazon, juste avant le "Black Friday"... Un rapport d'Attac France, des Amis de la Terre et du syndicat Solidaires a révélé des pratiques douteuses auxquelles aurait eu recours la firme américaine, cible de nombreuses critiques depuis quelques jours. Les trois ONG évoquent notamment "une évasion fiscale massive" pratiquée par la multinationale, qui déplacerait "une grande partie de ses bénéfices vers l'étranger".

"D'après les données qu'Attac a pu se procurer, le chiffre d'affaires réel, en 2017, d'Amazon en France aurait été de l'ordre de 3,9 milliards d'euros contre un chiffre d'affaires déclaré de 1,67 milliard d'euros. C'est donc 57% de son chiffre d'affaires qui serait dissimulé", peut-on lire dans le rapport...

Pour ce faire, Amazon aurait facturé une grande partie de ses services depuis d'autres pays, notamment le Luxembourg, connu pour ses avantages fiscaux...

"Un montage juridique complexe"

Les auteurs de l'enquête dénoncent notamment "un montage juridique complexe". Amazon, qui mène ses activités en Europe par le biais de trois structures domiciliées au Luxembourg, aurait "largement exploité les avantages des différents systèmes d'imposition pour localiser ses profits". Selon le rapport, les impôts à payer sur les bénéfices qui y avaient été réalisés par l'entreprise se sont trouvés diminués de l'ordre de 75%.

En France, la multinationale aurait facturé "les trois quarts de ses services depuis d'autres pays sur l'exercice 2015 et la moitié en 2017 (selon des estimations prudentes)". "La filiale française payait des sommes colossales pour utiliser la marque détenue... par une filiale luxembourgeoise. Autrement dit, Amazon se facturait ses propres services pour diminuer son résultat sur le sol français", ajoutent les organisations.

Un bilan carbone "sous-évalué"

Le rapport pointe également l'impact environnemental de la firme. Dans son premier bilan carbone, Amazon avait notamment indiqué que le transport jusqu'aux entrepôts, puis vers les centre de tri et la livraison au dernier kilomètre généraient 18,87 millions de tonnes de CO2 par an. "Cependant, le document expliquant ces calculs reste très flou", affirment les ONG.

Selon elles, "l'entreprise ne fournit aucune donnée clé permettant de vérifier ses allégations sur ses émissions de CO2. En effet, elle ne précise pas "le nombre de trajets et modes de transport acheminant les produits à travers le monde", "le nombre de produits vendus par grande catégorie (textile, électronique, autres)", ni "le nombre de data centers et leur consommation énergétique".

Amazon réfute toutes ces accusations

De son côté, Amazon a réfuté toutes ces informations. Dans un communiqué, le géant de la vente en ligne a en effet assuré qu'il s'acquitte bien "de l'ensemble des impôts et taxes exigibles en France et dans tous les pays où il est présent".

Concernant le bilan carbone, le société rappelle être "engagée" et qu'elle investit "dans le développement durable depuis des années au travers de programmes innovants tels que 'Déballer sans s'énerver' ou 'Expédier dans l'emballage d'origine'"...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com