»
»
»
Consultation

Alstom : Siemens demande des précisions avant de se lancer !

Alstom : Siemens demande des précisions avant de se lancer !

Sous la pression du gouvernement français, les offres de General Electric et Siemens semblent se rapprocher sur le plan industriel...

Alstom : Siemens demande des précisions avant de se lancer !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'avenir d'Alstom reste dans la balance alors que Siemens se fait prier pour déposer une offre formelle, et que la direction du groupe français continue de soutenir l'offre de General Electric. Hier, le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a ainsi qualifié d'”excellente option” l'offre du groupe américain GE, qui propose de racheter la branche énergie pour 12,35 milliards d'euros et se dit prêt à apporter certains actifs dans les transports. Lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques de l'assemblée nationale, M. Kron s'est aussi défendu d'avoir caché au gouvernement les négociations avec General Electric (révélées par l'agence 'Bloomberg' le 24 avril dernier). “Ce genre de projet ne peut être mené que dans une confidentialité importante. C'est toujours le cas”, a-t-il affirmé.

A.Montebourg pointe du doigt M.Kron

De son côté, le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, qui a soutenu jusqu'ici  un rapprochement d'Alstom avec l'allemand Siemens, a reproché à M. Kron de n'avoir “jamais voulu coopérer”... Entendu hier séparément par la même commission de l'assemblée, M. Montebourg a fait savoir que Siemens avait écrit une lettre à la direction d'Alstom pour lui demander des précisions et “approfondir la connaissance de l'entreprise Alstom” avant de déposer son offre. En début de semaine, des sources prêtaient à Siemens l'intention de déposer une offre cette semaine. M. Montebourg a aussi précisé avoir demandé à GE de déposer une nouvelle offre après sa rencontre, vendredi dernier, avec Steve Bolze, le patron de la division énergie de GE. Le ministre a assuré qu'il “ne pouvait préjuger quelle sera la meilleure alliance”, entre l'offre de GE et la proposition de Siemens. Un bémol de taille par rapport à ses précédentes déclarations, où il qualifiait d' “alliance” le projet de Siemens, mais de “dépeçage” celui de GE...

GE et Siemens prêts à des concessions

Plus le temps passe, plus les offres des deux prétendants semblent en effet se rapprocher sur le plan industriel. Sous la pression du gouvernement français, qui entend garantir la pérennité de la branche transport d'Alstom, préserver l'emploi en France, et protéger ses secteurs stratégiques, General Electric et Siemens semblent prêts à faire des concessions importantes. Les deux prétendants seraient notamment tous deux disposés à négocier une cession à Areva des activités éoliennes d'Alstom, que le gouvernement appelle de ses voeux, selon des sources proches du dossier.

Branche énergie très prisée

Siemens et GE sont tous deux intéressés en priorité par la branche Energie d'Alstom, mais ils accepteraient tous deux d'apporter en échange à Alstom certains de leurs actifs dans les transports, notamment la signalisation ferroviaire, un secteur en croissance pour lequel Patrick Kron a manifesté publiquement son intérêt. Siemens travaillerait ainsi à une offre qui inclurait des apports d'actifs ferroviaires, y compris l'activité signalisation, et accepterait une éventuelle prise de participation de l'Etat français dans Alstom Transport. De son côté, General Electric s'est engagé à faire croître l'emploi dans les activités rachetées à Alstom, à implanter en France les sièges mondiaux des certaines activités, à étudier un rachat des éoliennes d'Alstom par des investisseurs français et à créer une co-entreprise dans la signalisation ferroviaire.

Pour accentuer sa pression sur le dossier, rappelons que le gouvernement adopté le 15 mai un décret élargissant à cinq nouveaux secteurs jugés stratégiques, dont l'énergie (ainsi que les transports, l'eau, les télécoms et la santé) l'obligation pour un repreneur étranger d'obtenir l'accord préalable de l'Etat français. Côté calendrier, le conseil d'administration d'Alstom doit se réunir le 2 juin prochain, date prévue pour l'entrée en négociations exclusives avec General Electric. Le groupe a cependant accepté d'étudier une offre concurrente, si celle-ci est déposée avant cette date-butoir.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com