»
»
»
Consultation

Airbnb : 46.000 euros à rembourser pour des sous-locations !

Airbnb : 46.000 euros à rembourser pour des sous-locations !

Selon la jeune femme, il s'agissait d'une sous-location dont le but était de payer son loyer et non de faire des bénéfices...

Airbnb : 46.000 euros à rembourser pour des sous-locations !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est la deuxième fois qu'une telle décision de justice est prise pour un cas similaire cette année... Le Tribunal d'Instance de Paris a décidé de condamner la locataire d'un appartement à 46.277 euros de remboursement pour avoir sous-loué son logement sans l'accord du propriétaire !

Des sous-locations pour survivre à Paris

"Mes efforts ont été uniquement dans la volonté de me débrouiller et me sortir d'une situation inextricable", a déclaré la jeune femme sur LCI et TF1... Celle-ci sous-louait le logement sur la plateforme au prix de 60 euros la nuit, alors que son loyer s'élevait à 600 euros par mois, soit environ 20 euros la nuit. "Airbnb permettait de couvrir les loyers. Je n'ai pas gagné d'argent, c'était juste une économie de survie", affirme-t-elle...

Mais le problème se situe autre part, comme le stipule la loi, le propriétaire du bien doit être mis au courant que son bien va être sous-loué et l'accepter. Ici, ce n'est pas le cas, la locataire avait sollicité sa propriétaire en janvier 2016, mais ce dernier, sans refuser cette demande, n'avait pas donné son accord...

Airbnb également sanctionné ?

Toujours selon les informations du quotidien, fin février 2018, un constat d'huissier a permis de prouver que le logement a été loué illégalement 767 jours entre 2011 et 2018. En plus du remboursement de toutes ces sous-locations, la locataire devra également verser 1.000 euros de dommages et intérêts au bailleur ainsi que 1.000 euros de frais d'avocat...

Pour couronner le tout, le propriétaire a décidé d'expulser sa locataire pour violation de la loi. De son côté Airbnb va également être assigné en coresponsabilité dans cette affaire puisque la plateforme n'a pas supprimé l'annonce après avoir pourtant été prévenue par le propriétaire.

Des sous-locations légales

En juin dernier, Airbnb a pourtant tout mis en oeuvre pour permettre des sous-locations légales... La filiale française du groupe et le réseau d'agences immobilières Century 21 ont présenté un bail permettant aux locataires et aux propriétaires de partager les revenus gagnés sur la plateforme de location...

Concrètement, avec ce système, dès que le propriétaire aura donné son accord pour que son locataire loue le bien, tout sera géré par un professionnel du réseau.

"C'est l'agence qui se charge de la mise en ligne de l'annonce sur le site de Airbnb et de toutes démarches administratives applicables".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com