»
»
»
Consultation

Air France : les pilotes insatisfaits, la grève se poursuit

Air France : les pilotes insatisfaits, la grève se poursuit

Ils rejettent la proposition du PDG, Alexandre de Juniac qui consiste à reporter le projet Transavia Europe à la fin de l'année.

Air France : les pilotes insatisfaits, la grève se poursuit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "L'ultime proposition" du PDG d'Air France - KLM n'a pas convaincu les syndicats de pilotes... Pour tenter de mettre un terme à la grève qui dure depuis une semaine déjà, Alexandre de Juniac a suggéré lundi dans les colonnes du 'Monde' et par voie de communiqué "de suspendre jusqu'à la fin de l'année le projet de création de filiales de Transavia en Europe, hors France et Pays-Bas". Pour le SNPL, principale organisation de la compagnie, cette main tendue n'est, en réalité, qu'un "écran de fumée".

Pas de garanties satisfaisantes

Cette proposition "n'offre pas plus de garanties que les annonces précédentes, et ne résout aucun problème. Alexandre de Juniac esquive à nouveau le dialogue et les négociations", déplore le syndicat qui estime que ce laps de temps permettra à la direction d'expliquer son projet sans engager de négociations et tout en poursuivant le développement de Transavia Europe en "sous-main". Les pilotes, qui protestent contre le développement de la filiale low-cost de la compagnie réclament toujours contrat unique aux conditions d'Air France pour les appareils de plus de 100 personnes. Alexandre de Juniac a, une fois encore, rejeté cette éventualité. "Cela conduirait Transavia à l'échec", martèle-t-il.

Vers une dénonciation de l'accord Transavia Europe

La grève va donc se poursuivre cette semaine encore, le SNPL ayant déposé un nouveau préavis qui prend fin le 26 septembre. Ce mardi, Air France prévoit d'assurer 48% - contre 42% aujourd'hui - de son programme de vols compte tenu d'un taux de pilotes grévistes estimé à 57% pour cette journée (60 à 65% jusqu'ici). Compte tenu de l'impact financier du mouvement - 20 millions d'euros par jour minimum - Air France indique dans un communiqué qu'elle pourrait être amenée à dénoncer l'accord de création de Transavia France signé en 2007. Il "limite aujourd'hui le développement de Transavia France ; sa dénonciation permettra la mise en oeuvre accélérée du projet", précise la compagnie. La direction veut doter la flotte low-cost de 37 appareils en 2017 contre 14 actuellement, afin de rivaliser avec les autres acteurs comme Ryanair ou Easyjet.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com