Agriculteurs : vers une reprise des actions ?

Agriculteurs : vers une reprise des actions ?

"On n'est pas dans le bon tempo !", a estimé le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau.

Agriculteurs : vers une reprise des actions ?
Crédit photo © SIPA

(Boursier.com) — Après toute une série d'annonces du Premier ministre Gabriel Attal, la mobilisation des agriculteurs, qui avaient exprimé leur colère par des blocages de routes et des manifestations, avait fortement ralenti début février. La Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA) et le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) avaient appelé à "la suspension des blocages" qui paralysaient les axes routiers du pays, tout en soulignant que la lutte "se poursuivait".

Les syndicats avaient également exigé la mise en oeuvre "concrète" des nombreuses promesses formulées par l'exécutif, notamment d'ici à l'ouverture du Salon de l'Agriculture le 24 février. Invité de 'BFTMV' dimanche, le patron du premier syndicat agricole, Arnaud Rousseau, a estimé que la réponse du gouvernement face aux problèmes des agriculteurs n'était pas assez rapide et envisagé une reprise des actions des agriculteurs si des efforts concrets n'étaient pas réalisés d'ici là.

"On n'est pas dans le bon tempo ! Je sais qu'il y a des réunions qui s'opèrent entre différents services. On a des réunions en préfecture qui se passent globalement bien, mais au moment où je vous parle, moi depuis 10 jours, je n'ai pas vu le ministre de l'Agriculture, je n'ai pas vu le Premier ministre", a-t-il affirmé.

"Avant le Salon de l'agriculture"

"Je vous le redis : on n'est pas dans le bon tempo", a-t-il insisté. "Le Salon de l'agriculture, ça doit être un moment où on accueille l'ensemble du public pour parler de notre métier. Et nous les annonces, on les veut avant le Salon de l'agriculture, ou en tous les cas le démarrage", a expliqué Arnaud Rousseau.

A lire aussi...Comptage

"On a mis des propositions très concrètes sur la table [...]. Si on se moquait de nous, évidemment que ça ne pourrait pas se passer dans les conditions classiques de l'accueil du président de la République le premier samedi d'ouverture du Salon", a averti le président de la FNSEA.

Trois salves de mesures

"On veut voir des décisions concrètes qui se voient dans les exploitations", a-t-il encore souligné. Pour rappel, les blocages des agriculteurs avaient été levés après une troisième salve de mesures censées répondre à la crise du milieu agricole. Elle avait été dévoilée début février par Gabriel Attal et porte sur des questions aussi variées que les pesticides, les pensions des agriculteurs ou encore la production de viande de synthèse.

Le chef du gouvernement avait notamment annoncé son intention de consacrer dans la loi "la souveraineté agricole et alimentaire" de la France. Il avait dit vouloir redonner de la "valeur" à l'alimentation avec une législation claire contre la viande de synthèse, la promotion massive de l'étiquetage sur l'origine des produits et une application renforcée des lois EGalim dans la restauration collective - notamment sur l'objectif de 20% de produits bio...

©2024

Plus d'actualités Economie

Chargement en cours...

Toute l'actualité