Agriculteurs : les syndicats maintiennent la pression avant le salon

Agriculteurs : les syndicats maintiennent la pression avant le salon

"L'intérêt de cette rencontre avec le Premier ministre, c'est de faire le point puisqu'on est à mi-chemin après l'annonce des mesures d'urgence et le Salon de l'agriculture", a expliqué Arnaud Rousseau, président de la FNSEA.

Agriculteurs : les syndicats maintiennent la pression avant le salon
Crédit photo © SIPA

(Boursier.com) — Vers une reprise des blocages ? Alors que la FNSEA, premier syndicat agricole français, a envisagé une reprise des actions des agriculteurs si des efforts concrets n'étaient pas réalisés d'ici à l'ouverture du Salon de l'Agriculture, le Premier ministre, Gabriel Attal, recevra ce mardi les syndicats pour faire un point sur les mesures annoncées. Le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, ainsi que la ministre déléguée, Agnès Pannier-Runacher, seront également présents lors de cette réunion...

Lundi soir, l'Elysée a également annoncé qu'Emmanuel Macron recevra mercredi la Coordination rurale et la Confédération paysanne. Le président de la République rencontrera ensuite la FNSEA et les Jeunes agriculteurs "la semaine prochaine".

Afin de mettre fin au mouvement de contestation des agriculteurs qui ont bloqué pendant des jours plusieurs autoroutes à travers le pays, notamment aux abords de Paris, le gouvernement a annoncé fin janvier et début février une série de mesures d'urgence censées être mises en oeuvre d'ici à l'ouverture du Salon de l'agriculture, le 24 février prochain.

Les agriculteurs reprendront "très probablement" les blocages en l'absence d'avancées

"On n'est pas dans le bon rythme", a estimé Arnaud Rousseau, président de la FNSEA sur 'TF1'. "L'intérêt de cette rencontre avec le Premier ministre, c'est de faire le point puisqu'on est à mi-chemin après l'annonce des mesures d'urgence et le Salon de l'agriculture. [...] Pendant ces 10 jours, je n'ai pas eu de retour d'information [de la part du gouvernement], ce qui m'a particulièrement alerté", a-t-il souligné...

A lire aussi...Comptage

"Si d'ici 10 jours, on ne devait pas avoir le travail de fond mené et ce changement de logiciel tel qu'on l'a annoncé, évidemment on est prêt à repartir en action", a-t-il ajouté, prévenant que les agriculteurs reprendraient "très probablement" les blocages en l'absence d'avancées sur leurs revendications.

Ne "pas confondre vitesse et précipitation"

Sur 'franceinfo', Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, a de son côté assuré qu'il pouvait comprendre "une impatience" des agriculteurs, tout en les invitant à ne "pas confondre vitesse et précipitation".

Pour rappel, les blocages des agriculteurs avaient été levés après une troisième salve de mesures censées répondre à la crise du milieu agricole. Elle a été dévoilée début février par Gabriel Attal et porte sur des questions aussi variées que les pesticides, les pensions des agriculteurs ou encore la production de viande de synthèse...

©2024

Plus d'actualités Economie

Chargement en cours...

Toute l'actualité