Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Aérien : Etihad offre à son tour une "assurance coronavirus"

Aérien : Etihad offre à son tour une "assurance coronavirus"

La compagnie va prendre en charge les frais médicaux et de quarantaine de ses passagers s'ils contractent le coronavirus dans les 31 jours suivant leur voyage.

Aérien : Etihad offre à son tour une 'assurance coronavirus'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Emirates avait pris l'initiative dès la fin du mois de juillet... La compagnie Etihad Airways a annoncé lundi qu'elle allait prendre en charge les frais médicaux et de quarantaine de ses passagers s'ils contractaient le coronavirus dans les 31 jours suivant leur voyage. Cette assurance, qui est incluse dans le prix des billets d'avion jusqu'à la fin de l'année, est valable dans le monde entier et est proposée en partenariat avec la compagnie d'assurance Axa.

Elle couvrira les frais médicaux jusqu'à 150.000 euros et les frais de quarantaine jusqu'à 100 euros par jour pendant 14 jours.

"Ce complément d'assurance permettra non seulement de redonner confiance aux voyageurs, mais aussi de les rassurer en leur montrant que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir leur sécurité et assurer leur protection", a déclaré le vice-président d'Etihad, Duncan Bureau.

Après Emirates

Cette mesure fait donc écho à celle déjà annoncée par son principal concurrent, la compagnie aérienne Emirates, qui offre donc déjà une assurance COVID-19 gratuite depuis juillet.

Le transporteur spécialisé sur les vols longue distance, ceux qui ont été les plus durement touchés par la crise et les mesures de confinement, s'engage à payer des dépenses allant jusqu'à 150.000 euros (174.000 $) et les frais de quarantaine à hauteur de 100 euros par jour pendant 14 jours - pour payer un hôtel par exemple.

L'offre, valable jusqu'au 31 octobre, est "gratuite pour ses clients, qu'importe la classe de voyage ou la destination".

Les compagnies ont tout essayé

Les transporteurs ont tout essayé : proposer des masques obligatoires, des tests sanguins avant les vols, ou laisser un siège sur deux inoccupé pour renforcer la confiance... Mais ils sont confrontés à la frilosité des voyageurs, renforcée par les mesures de nombreux pays qui restreignent les déplacements.

La demande reste donc faible, face à une hausse des cas de contamination un peu partout dans le monde, et notamment aux Etats-Unis, un marché clef pour le secteur...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !